SCULPTURE
Gaëlle Leehnaert, 2012. © ENSAV LA CAMBRE
  Sculpture

Depuis les années 1960, la notion de sculpture s’est élargie. Elle englobe aujourd’hui une multitude de nouvelles pratiques et de nouveaux médias (volume, performance, vidéo, installation, nouvelles technologies, etc). La spécificité de la sculpture est d’interroger via l’œuvre la place de l’homme dans le monde non seulement dans un rapport d’interprétation (lecture sémantique et métaphysique) de l’image mais en le plaçant face à elle dans une situation de lecture et d’expérimentation tridimensionnelle ou spatiale. L’expérimentation de médias et de pratiques contemporaines n’exclut pas l’exploration, l’apprentissage et l’usage de pratiques patrimoniales.

OBJECTIFS ET MOYENS

Les pratiques
L’expérimentation de médias et de pratiques contemporaines n’exclut pas l’exploration, l’apprentissage et l’usage de pratiques patrimoniales comme le modelage, le moulage, le coulage, l’assemblage, ou encore l’apprentissage du bois et du métal en valorisant les techniques disponibles dans l’atelier et dans l’école et en faisant appel à des compétences extérieures par l’intervention de ‘conférenciers techniques’. Les pratiques seront multiformes et complémentaires s’associant aux disciplines développées par d’autres collègues (peinture, photographie,…) lors des stages internes et des « semaines atypiques » ou de projets spécifiques intra et extra muros.

L’atelier
L’atelier est le creuset et le laboratoire, c’est le lieu de tous les possibles où s’élaborent et se développent les expérimentations. L’atelier est le microcosme du monde de l’art où la pratique plastique s’élabore, se donne à voir, s’analyse et se critique. L’étudiant est encouragé, dès la première année, à l’investir de manière dynamique et régulière.

La PROJECTROOM / La salle d’accrochage
Une des trois salles de l’Atelier sculpture sert de salle d’accrochage. Elle n’est pas une nouvelle plateforme d’expositions, elle est un lieu de monstration et de finalisation de travaux réalisés par les étudiants en atelier et un espace servant d’interface entre le public des autres ateliers de l’école et le public sympathisant extérieur à l’école.

Cet espace d’expérimentation, sans se contraindre à une quelconque forme de programme et de périodicité donne à voir alternativement des travaux d’étudiants et d’artistes intervenants dans le cadre de projets pédagogiques.

La méthodologie
Le processus d’accompagnement des étudiants est basé sur une méthodologie qui favorise l’émergence d’une autonomie artistique par la compréhension du processus de création :
> documentation > formulation d’un protocole de travail > expérimentations > réalisations > échange > analyse et interprétations de la relation signifiant – signifié > conclusion >.

Auquel il convient d’ajouter dans un deuxième temps :
> dispositif de monstration > analyse et interprétations de la relation signifiant – signifié du dispositif et du contexte de monstration > médiation de l’œuvre >.

Les critères d’évaluation
Les critères d’évaluation donnent la mesure de la capacité de l’étudiant à répondre aux exigences suivantes :
- la présentation formelle et critique du travail
- la genèse et le développement des phases de la recherche et de la production du projet
- la qualité des réalisations
- l’inscription culturelle du travail par une appropriation et la pertinence des références et la mise en relation des savoirs et des domaines évoqués.
L’ensemble des crédits sont attribués en fonction de ces critères et répartis suivant les différents projets (évaluation continue des exercices et du projet personnel, accrochages d’évaluation, jurys…)

Johan Muyle, professeur, responsable d'option

Ci-annexés :
- le profil d'enseignement — Premier cycle, exprimé en Unités d'enseignement
- le profil d'enseignement — Second cycle, exprimé en Unités d'enseignement
- les grilles de cours 2e cycle 2015/2016
- les fiches relatives au cours artistique de l'option M1 et M2
- la fiche relative au stage interne