Paul Ardenne
©Sébastien Roy © ENSAV LA CAMBRE
  PAUL ARDENNE
Lundi 5 février 2018 à 18h
LES CONFÉRENCES DE LA CAMBRE

PAUL ARDENNE
Juste avant la soumission (et à toutes fins, si possible, de la retarder)

à l’initiative de l’atelier de Peinture

Lundi 5 février 2018 à 18h

Auditoire Léon Stynen
21 abbaye de La Cambre
1000 Bruxelles

Entrée libre

Le devenir des artistes contemporains ? Bien des indices -esthétiques, marchands, symboliques– informent d’un glissement notoire vers la soumission. Que comprendre ? L’emprise du lieu commun, du cliché, de la réactivité émotionnelle de masse, le tout démultiplié et magnifié par des médias serviles essentiellement soucieux de promotion marchande, finit par générer des créateurs sans qualité toujours plus nombreux. Avec des oeuvres en rapport, standardisées, conformistes en diable, profilées pour l’intégration, au pouvoir critique nul.
Est-ce un problème ? Non si l’on considère que la vocation de la culture est de fournir un décor à nos modes de vies, sur le mode de l’accompagnement gratifiant. Oui, en revanche, si quelque chose en nous se cabre au vu de ce qu’est devenu notre monde au registre de l’humanisme, un prodigieux ratage collectif.

Paul Ardenne (1956) est écrivain, historien de l’art et commissaire d’exposition. Agrégé d’Histoire, docteur en Arts et Sciences de l’art, il enseigne à l’Université Picardie - Jules Verne d’Amiens (UFR Arts). Il est l’auteur de plusieurs ouvrages de référence sur la création moderne et contemporaine : Art, l’âge contemporain (1997), L’Art dans son moment politique (2000), L’Image Corps (2001), Un Art contextuel (2002), Art, le présent (2009), Cent artistes du Street art (2011)…
Derniers ouvrages parus : Heureux, les créateurs ? (2016) et Roger-pris-dans-la-terre (roman, 2017), publiés à La Muette / BDL (Bruxelles). Prochaine publication : Un Art écologique. Création plasticienne et anthropocène (essai, Actes Sud, 2018).
  DAN GLASS — Joyeux Bordel
  BERNARD STIEGLER — Que peut l'art dans l'Anthropocène ?
< Précédente | Suivante >