Espace urbain

L’atelier Espace Urbain forme des artistes capables d’intervenir sur les contextes des territoires urbains avec une multiplicité d’outils artistiques, notamment conceptuels.
Cet atelier pluridisciplinaire/transdisciplinaire n’est pas orienté au premier chef vers le traitement formel de l’espace, mais entend favoriser les recherches, les processus et expérimentations artistiques les plus ouvertes, en dehors de toute pratique prédéterminée. En promouvant une démarche singulière et autonome il veut rendre l’étudiant.e capable de transformer en projet artistique une expérience du monde. Le dispositif pédagogique est structuré autour de mises en situations, de recherches individuelles, de propositions collectives (workshops, résidences, visites de sites, rencontres, modules thématiques, pratiques de l’exposition). Ces situations prospectives impliquent de la part de l’étudiant.e, des réponses mettant en évidence des qualités d’observation, de méthode, de savoirs, de savoir-faire, ainsi que des compétences dans l'ordre de l'invention et de la création artistique. L’espace urbain (réalité dynamique, espace imaginé ou virtuel, objet politique, espace genré, espace connecté ou surveillé, ville globale ou générique, ...) est abordé comme un territoire de contacts quotidiens ou de cohabitation d’une pluralité de groupes aux intérêts souvent contradictoires. Divers savoirs théoriques s’efforcent (sciences de la ville, sociologie urbaine, anthropologie de l’espace, enquête de terrain, observation participante, géographie critique, écologie urbaine), d’aider les étudiant.e.s à comprendre les territoires, à agir et à partager leurs questionnements avec les différents intervenant.e.s. Le programme du cycle Bachelor est composé d’ateliers de recherches visant à comprendre la notion de « territoire » dans ses réalités matérielles ou immatérielles, et d’apports techniques qui s’enchaînent dans une continuité pédagogique : initiation aux mises en forme complexes, pratiques de l’installation, interventions furtives, production de dispositifs ou situations spatiales (in/ex situ), acquisition de différents modes de représentations et d’écriture (dessin, vidéo, photographie, performance, construction tridimensionnelle, maquettes, …) pour fixer ses observations et ses hypothèses.
Le cycle Master valide la capacité de l’étudiant.e à s’engager dans un travail personnel réflexif et argumenté. L‘étudiant.e est invité.e à évaluer les enjeux et les limites de ses hypothèses personnelles, analyser les modalités de mise en œuvre, relever les indicateurs utiles à différentes étapes afin de mieux comprendre sa propre pratique et cerner les lieux d’émergence de sens.

Coordination pédagogique 21 — 22 :
Cédric Noël, Laure Cottin Stefanelli, Toma Muteba Luntumbue (en collectif)

prochain précédent
1-Nathan_Lerat_croisements_mecaoliques_2020_01
Nathan Lerat, croisements mecaoliques, 2020
2-Hanosset_Theo_itssmooth_2020
Hanosset Théo, its smooth, 2020
3-Elliot-Kervin_Site-banque-ING-Tervuren_2015
Elliot Kervin, Site banque ING-Tervuren, 2015
4-Barbara-Sauveur-Fire-Line-2019
Barbara Sauveur, Fire Line, 2019
5-Ophelie-Hilbert_Cartographie-arboree-2019
Ophélie Hilbert, Cartographie arborée, 2019
6-Still-Nathan-Lerat_plus-vite_2019
Nathan Lerat, plus vite, 2019
7-05-Jules-Flamen_Panneau-2019
Jules Flamen, Panneau, 2019
8-Still-Lily-Tonkin-Wells_An-exchange_2020.
Lily Tonkin, Wells An Exchange, 2020
9-Lea-Guillot-et-Agathe-Perrin_La-place-sans-nom_2020
Léa Guillot et Agathe Perrin, La place sans nom, 2020
10-Still-Barbara-Sauveur_Temps-modernes
Barbara Sauveur, Temps modernes, 2020
11-Barillec_Mathilde_juste-charbotte_2020
Mathilde Barillec, Juste Charbotte, 2020