Lire plusLire moins

Entrée

affiche-Entrée-1

L’exposition Entrée en miroir est le résultat d’un module d’enseignement de 110 heures de recherches collectives qui s’adresse à 14 étudiant.e.s de l’atelier de Dessin de La Cambre.

L’enchevêtrement d’expériences dessinées révèle des indices particuliers d’explorations, de rencontres et d’échanges qu’ont pu vivre les étudiants dans le quartier Wielemens Ceuppens, Van Volxem et Pont de Luttre, à Forest. L’éclectisme des lieux, tant sur le plan architectural que social, les interpelle.

L’exposition de Gabriel Kuri Sorted, Resorted présentée au Wiels est le point de départ de leur enquête poétique et méthodique.

Accueillis au cœur du centre d’Art contemporain pour y établir l’atelier, les étudiant.e.s y engagent leurs recherches, esquissent les premiers témoignages et ébauchent leurs idées. Ils/Elles empruntent à l’artiste son organisation qui, par des procédés de collection, contraste, récupération ou amplification d’objets banals propose un regard polysémique sur l’échange. Si l’artiste explore le papier comme support de valeur et de trace d’activité, les étudiants choisissent d’en renforcer sa fragilité.

L’ancienne banque du quartier héberge la présentation de leurs expérimentations comme le résultat d’observations diverses et minutieuses. L’atelier devenu nomade a trouvé refuge, une seconde fois, à l’Antenne de quartier qui a remplacé le comptoir de finance.

Au croisement des trois avenues, les étudiant.e.s brassent et interprètent la réalité. Ils dévoilent les changements de modèles ; ils réinventent la vie et l’histoire d’un territoire précieux.

La jeune artiste Sandrine Morgante invitée par l’atelier de Dessin accompagne les étudiant.e.s dans ce module.

Ce projet est rendu possible grâce à la complicité d’Annabel Debaenst, reponsable pédagogique du Wiels, Anne Bocquet et Kévin De Bruyne à l’Antenne de quartier. Ce projet reçoit le soutien du Wiels, centre d'Art Contemporain, de Stéphane Roberti, Bourgmestre et Charles Spapens, Echevin de la Revitalisation des quartiers, dans le cadre du Contrat de Quartier Durable Wiels-sur-Senne.

Lire plusLire moins
Lire plusLire moins

La peinture dans la lumière / Light on Painting

Soleil-de-Minuit-Adiren-Lucca-web-actu

Journées d'étude 2020

Les pratiques artistiques, architecturales, muséales et scientifiques explorent aujourd’hui de manière innovante les usages et les caractéristiques de la lumière. À l’instar de bureaux d’architecture qui équipent les nouvelles constructions d’éclairages LED, des musées repensent la question de l’éclairage et des artistes créent des œuvres d’art à partir de nouvelles technologies lumineuses. Dans le contexte de ce changement technologique, les normes et les pratiques muséales du XXe siècle sont à interroger, tandis que l’analyse de la lumière et de ses effets sur les couleurs est redevenue un sujet scientifique de première importance. 

Un panel composé d’artistes, conservateurs et restaurateurs d’œuvres d’art, commissaires d’exposition, historiens de l’art, scientifiques et designers présenteront leurs travaux les plus récents. Dix ans après l'arrivée massive de la technologie d’éclairage LED dans les espaces publics et domestiques, ces journées offriront une perspective contemporaine, pointue et critique, sur les pratiques et les théories contemporaines de la lumière et de la couleur.

Une coorganisation La Cambre/KIK-IRPA, à l’initiative d’Adrien Lucca dans le cadre de son projet « Light on painting » (FRArt/fnrs).

Inscription / registration : LIGHT ON PAINTING

Soleil de minuit, 2017 © Adrien Lucca

Lire plusLire moins
Lire plusLire moins

Exposition — Soutenance de thèse

affiche BONFIM

Le corps et tant qu'archive de l'autre: appropriation, incorporation et transmission

Exposition et soutenance de thèse de doctorat en Art et sciences de l'art de Carolina Bonfim

Ce projet s'inscrit dans la poursuite de sa pratique artistique des dernières années, axée sur le corps et l’archive à travers une approche basée sur les arts visuels. Au moyen de différents média (photographie, vidéo, performance, texte, etc.), elle étudie les rapports entre identité, incorporation, archive immatérielle et transmission dans et par le corps.

C’est cet intérêt particulier pour la notion de corps en tant qu’archive qui l’a conduite à emprunter la voie du doctorat, comme chemin possible pour obtenir une compréhension plus vaste de la poétique de ce phénomène. Cette corrélation entre archive et corps est de plus en plus revendiquée, notamment par un certain nombre d’artistes qui considèrent le corps comme un réservoir de savoirs, voire un lieu d’héritage, et comme un véhicule capable de connecter passé, présent et futur. Que signifie archiver le corps ? En quoi cette opération diffère-t-elle de l’archivage d’objets et/ou de documents ? Comment penser un travail sur les archives à partir du corps, c’est-à-dire à partir d’un ensemble d’opérations et de méthodes qui n’aspirent pas nécessairement à l’authenticité ou à la fidélité ? Comment peut-elle montrer plastiquement des archives immatérielles ? Quelle est l’approche à adopter pour traiter les pratiques archivistiques de ce qui semble être « inarchivable » ? Telles sont les questions auxquelles elle va essayer d’apporter une réponse. À travers une pratique artistique singulière et autonome, elle va s’interroger sur la manière dont l’Autre peut être incorporé, archivé et transmis. Pour ce faire, elle a développé trois volets, trois propositions artistiques - 90 mouvements sur TECHNOGYM G6508D, Not himself, not herself, not itself et Laboratoire sur les manières de chercher, détruire, inventer, être et performer l'archive – qui constituent trois différentes approches du corps en tant qu’archive dans le but d’explorer différentes voies d’action.

Carolina Bonfim est une artiste et chercheuse née à São Paulo. Centrée sur la question des archives immatérielles, sa pratique se base sur le développement et la mise en œuvre de modes expérimentaux de transmission et de traduction. Au cours de ces dernières années, elle a mené à bien différents projets, qui ont en commun l’établissement d’un dialogue étroit avec la pensée critique. Elle a récemment exposé Not himself, not herself, not itself au Homesession Artspace (2019, Espagne). Ces travaux ont également été présentés à la Casa do Povo (2018, Brésil), au MARCO - Museo de Arte Contemporáneo de Vigo (2017, Espagne), au Centre national de danse contemporaine d’Angers (2016, France), au Museo de Arte Contemporáneo del Sur (2017, Argentine), à la Fundació Miró (2015, Espagne), à la Galerie A Gentil Carioca (2014, Brésil), au Lugar a dudas (2014, Colombie), entre autres.

Lire plusLire moins

ENTERING THE EDEN HOTEL

ENTERING-VIEW

Vues sur un territoire empreint de la fabrication d'un cerveau.

Une recherche artistique initiée par Cédric Noël, avec Mira Sanders, Joachim Olender, Laure Cottin Stefanelli, Benoît Dusart, Anaïs Chabeur et Raymond Balau.

En savoir plus

Lire plusLire moins
Lire plusLire moins

Retour sur la création d’un livre collectif Art / Littérature / Philosophie : La Besogne des Images

besogne

MeetingPoint #15

Retour sur la création d’un livre collectif Art / Littérature / Philosophie : La Besogne des Images par Léa Bismuth

Conférence à l'initiative de l'atelier des Écritures contemporaines

Extrait du livre dont elle a assuré la direction et qui est paru en Mai 2019 aux éditions Filigranes :
On voudrait tout mettre dans un livre. Faire quelque chose du chaos du présent. Nécessité, labeur, labour, tâche soucieuse qui roule d’âge en âge. Des images chuchotent à nos oreilles. Certaines ont une force d’impact, d’autres restent en travail. À partir d’elles, une forme inassignable s’annonce. Une écriture. Une affaire de main et de regard, de corps éprouvés et de paysages à réinventer, de montage et de résistance aux flux. Sur le métier. La besogne des images.

Émission rendant compte de l'ouvrage : Par les temps qui courent de Marie Richeux sur France Culture cliquez ici

Léa Bismuth est autrice, critique d’art, et commissaire d’exposition. Elle collabore très régulièrement avec artpress depuis 2006, et a publié des textes dans de nombreux catalogues. Sa pratique de commissaire d’exposition mêle littérature et art contemporain, et explore les possibles d’une écriture de l’exposition, de l’essai au récit. C’est dans cette perspective qu’il faut appréhender le programme de recherche curatoriale qu’elle a initié : La Traversée des Inquiétudes (d’après Georges Bataille, de 2016 à 2019, à Labanque de Béthune). Elle a également été commissaire d’exposition pour Le BAL, Les Tanneries, Le Drawing Lab, Les Rencontres d’Arles, Le musée Delacroix, L’Association Man Ray… Elle se tourne de plus en plus vers l’objet-livre, menant à la parution de La Besogne des Images (2019, Editions Filigranes). Et prépare une thèse de doctorat depuis 2017 sur « le passage à l’acte de l’écrivain », à l’EHESS.

Avec le soutien de la Fondation Thalie

Lire plusLire moins
Lire plusLire moins

Drawing in Practice

web-EstatePhilippeVandenberg

MeetingPoint #14
Drawing in Practice
Présentation du travail de Philippe Vandenberg par Johannes Muselaers.

Conférence à l'initiative de l'atelier de Peinture

Johannes Muselaers est titulaire d’une Maîtrise en histoire de l’art de l’Université catholique de Louvain. Spécialisé dans les domaines de l’iconologie, de l’herméneutique et historiographie, il a consacré sa thèse à l’émergence de la théorie picturale de Georges Didi-Huberman. Depuis 2017, il travaille pour le Philippe Vandenberg Foundation, où il est responsable des archives et de la recherche.

No title, 2007, Marker pen and pencil on paper, 42 x 29.7 cm ©EstatePhilippeVandenberg

Lire plusLire moins
Lire plusLire moins

Postures et Impostures

MeetingPoint #13
Postures et Impostures par Franck Apertet (les gens d’Uterpan)
Rencontre à l’initiative du CASO Performance et Art du corps

Franck Apertet, qui signe avec Annie Vigier sous le nom les gens d’Uterpan, évoquera durant cette rencontre plusieurs exemples de leur pratique artistique, qui questionne les normes et les conventions régissant l’exposition et le spectacle vivant. https://www.lesgensduterpan.com

Franck Apertet est associé depuis 1994 avec Annie Vigier sous le générique les gens d’Uterpan. Les gens d’Uterpan constituent une œuvre critique à partir d’une pratique initiale de chorégraphes. Leur réflexion opère par le déplacement et la recontextualisation de procédés d’action ou de monstration propres au champ des arts plastiques et au spectacle vivant. Ils traitent chacune des étapes constituant la pratique de l’artiste et renvoient une responsabilité au visiteur, au commanditaire et à l’institution dans leur travail. Leurs pièces sont montrées dans des centres d’arts, des musées, des festivals ou biennales, des espaces théâtraux, et dans l’espace public. Annie Vigier et Franck Apertet (les gens d’Uterpan) sont représentés par la galerie Salle Principale (Paris).

© Frederik Korfix

Lire plusLire moins
Lire plusLire moins

Vostok / Activities par Lola Meotti

carole 1

Le cycle VOSTOC - implémenté en 2019 par l’équipe du Centre - dédié à l’art de la performance et inauguré par une collaboration avec le Festival Trouble (Bruxelles) - revient pour un second opus signé par la performeuse et curatrice: Lola Meotti.

L’idée motrice de cette carte blanche intitulée Activities est de réunir des artistes autour de la question du collectif, du travail et de la place de l’individu dans notre société. Performances, musiques, installations, discussions « fictionnées », autant de mises en place d’espaces de réflexions pour tenter de prendre ensemble du recul par rapport au rythme endiablé que nous impose notre économie.

Au programme, trois temps forts, au cours desquels le spectateur sera, selon son désir, déambulant, acteur, observateur.

Carole Louis, (sculptrice, céramiste, actrice de ses propres installations) sait rire et pleurer de ses constats d’un monde dont nous sommes tous acteurs. Carole Louis flirte avec nos faiblesses en créant des atmosphères dont on se sent partenaires souriants mais aussi citoyens démunis. Ici elle nous propose un voyage (trop) organisé.

Zoé Dubus et Antoine Garrec, unissent leurs talents en recréant un monde satirique, entre le "team building" et le combat solitaire d’un romantique en perdition. Zoé Dubus crée décors interactifs de paysages dévastés et Antoine Garrec, au synthé, nous raconte sa solitude et sa quête sans fin d’une love story fantasmée.

Luce Goutelle offre au spectateur la possibilité de se raconter, d’opter avec la légèreté de la fiction un point de vue sur la notion de burn out.

Une soirée de constat de l’apocalypse et de potentielle réhabilitation pour un nouveau monde!

© Carole Louis

Lire plusLire moins

Quand La Cambre illustre

LACAMBREILLUSTREOKbis-web

Dans le cadre de Picture Festival

Une exposition de dessins du cours de narration visuelle et de communication graphique de La Cambre. Ils mettent en lumière des pensées, des récits, des poèmes, des informations...
Quand le trait de la main rencontre le trait d'esprit en toute humanité.

© Mathilde Pirotte, La Cambre 2019

Lire plusLire moins

Benoît Bodhuin et David Bennewith

Meeting-Point-11-typo

Meeting Point #11
Rencontre à l'initiative de l'atelier de Typographie

Benoît Bodhuin est graphiste, designer de caractères et enseignant. Un cursus indécis - mathématiques puis graphisme - une pratique affranchie et un intérêt pour la typographie le caractérisent. Curieux de tout, ses domaines de prédilection sont le dessin (et la customisation) de typographies et le graphisme.

David Bennewith est un designer graphique et chercheur de design né en Nouvelle-Zélande, basé à Amsterdam. Sous le nom de Colophon, il travaille sur des recherches et des projets de commande axés sur le dessin de caractère et la typographie. Il a fait des recherches approfondies sur la création de caractères néo-zélandais, en particulier sur le travail de Joseph Churchward, publiant une monographie sur lui en 2009. Entre 2013 et 2015 Bennewith était professeur dans le département Communication Design de la HfG Karlsruhe, et depuis 2015 il est responsable du département Design graphique à la Gerrit Rietveld Academie, Amsterdam.

Lire plusLire moins

Territoires

LC-TERR-WEB-mailchimp

40 ans de dessin à La Cambre

Dessins de Jérôme Bonvalot, Anne Marie Finné, Pierre Lahaut, Clara Marciano, Nikolay Konstantinov Nikolov et Emmanuel Tête

La Cambre célèbre les quarante ans d’existence de son atelier de dessin avec une exposition d’œuvres de cinq artistes issus du cursus associé, réunies autour d’un grand pastel de Pierre Lahaut, fondateur de l’atelier. Tous ces dessins se présentent comme des territoires invitant à une déambulation du regard et manifestant une dimension temporelle prégnante.

En partenariat avec Brussels Drawing Week 2019

© Toulouse2 de Nikolay Konstantinov Nikolov

La Cambre s'anime

la-cambre-s-anime

Projection des films réalisés par les étudiant.e.s de l'atelier de Cinéma d'animation.

© Julia Petroff et diane Philipovitch

La Gatte d'Or

unnamed

Exposition de l'atelier de Sculpture de La Cambre

Une dizaine d'étudiants de 1e et 2e années bachelors section Sculpture de La Cambre (Ecole nationale des arts visuels à Bruxelles - professeur : Johan Muyle) sont en résidence et atelier au Centre culturel depuis le 13 octobre. L'exposition de leurs travaux se tiendra du 19 au 24 octobre.

Les réalisations de l’étudiant(e) sont vidéographiques, sculpturales, de l’ordre de l’installation ou de la performance, et prennent la forme d’objets, d’assemblages, de dessins,... toutes formes reconnaissables comme appartenant aux pratiques contemporaines de l’art.

Vernissage le samedi 19 octobre de 15h à 20h et performance "Van Der Keuken" sur le kiosque à 16h. Possibilité de restauration au Bistro à partir de 18h. Soirée ROCK Circus sous le chapiteau Decrollier à 20h.

Lire plusLire moins

PLAYGROUND

PAGANT VISUEL 008

Première commande publique d'Édouard Pagant, diplômé 2018 de l'atelier d'Espace urbain.

Édouard Pagant (1987) a réalisé une intervention permanente sur l’ensemble des 1000 m2 de la cour de récréation de l'école communale « Les Rives du Hain » à Braine-le-Château. Cette commande publique a été conçue et réalisée sur base de nombreux échanges entre Édouard Pagant et la classe de cinquième dirigée par Aurélie Tamignau. Sur une période de deux ans, un processus avec ateliers participatifs a conduit à une réalisation intégrant le foisonnement d’idées portant sur trois ensembles : la végétation, deux modules de jeu et la peinture du sol. Cette démarche fortement contextuelle et ancrée dans la pédagogie, a fait appel à l’écoute, à l’observation, aux échanges, mais aussi au repérage, aux tests, et au dessin, pour arriver à la formulation claire d’un projet ancré dans la matière venant des élèves et traduite en réalités tangibles dont l’attrait visuel a plusieurs niveaux de lecture.

https://espaceurbain.be/gallery/19/

Le chantier a été mené à bien grâce aux ouvriers communaux et à l’intervention de stagiaires : Laura Ughetto, Stéphane Abitbol et Nathan Lerat.

Lire plusLire moins
Lire plusLire moins

La Cambre PMK @ Antwerp Academy Art Book Fair

antwerp-artbookfair2019

L'atelier de Gravure et Image imprimée aka Printmaking participe à l'Antwerp Academy Art Book Fair dans la section FUTURE.

C’est une première pour La Cambre qui présente, entre autres, les éditions des masters 2019: Abigaël Huyard, Charlène Mao (dont l’édition a été acquise par Les Amis de La Cambre), Sean Tay qui activera son édition/masque performative, et Marie Theurier.

https://www.aaartbookfair.be/en/

Lire plusLire moins
Lire plusLire moins

Exposition ECART 4

ECART_FLUX LAB_CERCCO_1_10_19©B-Coulon_02

Pour son 4e projet, le réseau ECART a consacré son expérience de travail collectif à la thématique Architectures céramiques, de la structure à l'ornement. Ce projet réalisé au Portugal en collaboration avec l'IPVC à Viana do Castelo, s'inspire parfois du patrimoine local, s'adaptant aux conditions de réalisation et aux contraintes de temps, en développant une réflexion autour de la question de l'architecture et de la céramique.

Flux Laboratory

Le réseau ECART, pour European Ceramic Art & Research Team, rapproche cinq écoles supérieures d’art afin de réfléchir et de travailler autour de problématiques diverses questionnant la céramique comme médium, tant dans le champ de l’art que dans celui du design.

La Haute École d’Art et de Design – CERCCO, Genève,
L’École Nationale Supérieure des Arts Visuels de La Cambre, Bruxelles,
L’École Nationale Supérieure d’Art de Limoges,
L’École Supérieure dʼArts Plastiques de la Ville de Monaco – Le Pavillon Bosio,
L’École Nationale Supérieure d’Art de Nice – La Villa Arson.

© Head – Genève, Baptiste Coulon

Lire plusLire moins
Lire plusLire moins

Kianoush Ramezani

Art-of-Danger.K.Ramezani-web

Meeting Point #10

Conférence à l'initiative du cours d'Illustration mené par Pascal Lemaître

Kianoush Ramezani, dessinateur de presse iranien, l'exil au nom de la liberté d’expression.

Artiste et militant Iranien, Kianoush Ramezani [KIANOUSH] vit et travaille en exil en tant que réfugié politique depuis 2009 à Paris. Ses dessins apparaissent régulièrement dans l’hebdomadaire Courrier International et d’autres médias nationaux et internationaux en France et d’autres pays tels que le Guardian, Le1, Arte, Iran Human Rights, La Croix etc. Il donne des conférences dans les centres culturels et éducatifs en France, en Europe et les autres pays du monde depuis 2010. Il a choisi Cartooning : l’art de danger pour son discours TEDx en 2014, quelques mois avant l’attaque terroriste contre Charlie Hebdo.

Kianoush est le président fondateur de United Sketches l’association internationale pour promouvoir la liberté d’expression et soutenir les caricaturistes en exil.
Il est l’auteur du livre Journal intime de la Terre, publié en 2018.

http://kianoush.fr/

© Art of Danger, Kianoush Ramezani

Lire plusLire moins
Lire plusLire moins

TEXTILES REVEALED

2.-A-traverser_Bedrossianservaes_A_Traverser_2016

Belgium is Design a le plaisir de présenter TEXTILES REVEALED, une exposition qui réunit le travail de 11 designers textiles belges organisée en collaboration avec Lidewij Edelkoort et Philip Fimmano dans le cadre du festival New York Textile Month.

DESIGNERS

  • Alice Leens
  • BedrossianServaes
  • Chevalier Masson en collaboration avec Diane Steverlynck et Erwin de Muer
  • Christoph Hefti
  • Decluuz by Luc Druez
  • Geneviève Levivier
  • Krjst Studio

La connaissance des matières, la recherche, l'innovation, la technologie et les méthodes de production, sans parler de la conscience écologique, éthique et sociale, sont les thématiques abordées dans l'exposition TEXTILES REVEALED. Cette exposition rassemble d'imposantes installations, des meubles, des tapisseries et des tapis contemporains.

Comme l'explique Edelkoort : «L'exposition remet en question les idées préconçues sur les textiles traditionnels belges (souvent limités à l'héritage séculaire du lin) et déroule à la place un fil rouge passionnant entre les designers. Tuftage, feutrage, jacquard numérique et torsades ne sont que quelques-unes des techniques employées par une nouvelle génération qui redéfinit les limites de la créativité textile.»

Le New York Textile Month est la vitrine idéale pour une telle créativité. Qu'il s'agisse de pièces de collection uniques ou de travaux d'aménagement d'intérieurs, les textiles font partie intégrante du design belge contemporain.

Bien qu'exposant régulièrement lors de grands événements de design en Europe, TEXTILES REVEALED est la première présence de Belgium is Design aux États-Unis et la première fois que le label se concentre exclusivement sur le textile. L'événement offre une chance unique aux designers sélectionnés de rencontrer les architectes d'intérieurs, collectionneurs, et galeries les plus dynamiques d'Amérique.

https://wbdm.be/agenda/belgium-is-design-textiles-revealed.htm?lng=fr

https://wbdm.be/news/lidewij-edelkoort-un-futur-effrayant-mais-terriblement-passionnant.htm?lng=fr

© BedrossianServaes

Lire plusLire moins

Art Contest

Yoel Pytowski

Yoel Pytowski, ancien étudiant du cursus en Dessin, diplômé en 2012, a remporté le premier prix du concours Art Contest et Mostafa Saifi Rahmouni, diplômé 2016 du cursus Sculpture, a, quant à lui, gagné le troisième prix.
L’exposition des travaux des lauréats se tient à l’immeuble Vanderborght, 50 rue de l’Écuyer, 1000 Bruxelles, jusqu’au 11 octobre 2019.

Artagon Live

unnamed-2

Artagon Live vous invite en immersion au cœur de la jeune création européenne le temps de 13 soirées composées de performances, d'installations interactives, de projections vidéo, d'œuvres sonores, de conférences, d’ateliers, de concerts et de DJ sets. L’événement rassemble 50 jeunes artistes déjà présentés par Artagon, ainsi que des collectifs et des musiciens originaires de tout le continent.

Entièrement dédié aux pratiques artistiques spontanées, éphémères et performatives, Artagon Live expérimente un nouveau format, entre l’exposition, la résidence d'artiste et le festival. Un laboratoire qui donne à voir l’art en train de se faire, tout en le faisant dialoguer avec les musiques actuelles, la fête et les préoccupations qui animent la jeunesse en Europe. Ces soirées ont pour écrin la Villa Radet, maison chaleureuse et intimiste entourée d’un vaste jardin, second site parisien de la Cité internationale des arts niché au cœur de Montmartre, berceau historique de la bohème et des avant-gardes.

avec entre autres : Ani Bedrossian (diplômée 2016 de l'atelier de Design textile) et Jonas Möenne (diplômé 2018 de l'atelier de Céramique).

Lire plusLire moins

Résidence Large Scale

les_sols_acides

Gaëlle Leenhardt, diplômée 2012 de l'atelier de Sculpture, a été choisie à l’unanimité par un jury franco-américain comme lauréate de la première édition de la Résidence Large Scale, à Marfa / Texas, qui se déroulera d’octobre à décembre 2019.

Créée en 2019 par le service culturel de l’Ambassade de France à Houston et l’Association Fénelon Beaux-arts (Nantes-France), cette résidence artistique de deux mois axée sur la recherche et l’expérimentation offrira à Gaëlle Leenhardt un espace de travail pour développer de nouveaux projets et favoriser le développement de sa pratique artistique. Choisie parmi 61 candidatures par un jury franco-américain, l’artiste recevra une bourse de 6000 US$ et sera logée dans un espace de résidence et de création situé à Marfa.

Les sols acides © Gaëlle Leenhardt, 2018

Communiqué de presse

Communiqué de presse
Lire plusLire moins
Lire plusLire moins

Save the date

Queen Musclee

Séance de rentrée académique 2019

Benoît Hennaut, directeur,
Kevin Saladé, directeur adjoint,
ont le plaisir de vous inviter à la séance académique de rentrée.

Présentation de Queen Musclée, projet initié dans le cadre de la première session du certificat en Danse et pratiques chorégraphiques
Un projet de Louise Buléon Kayser assistée d'Allison Faye avec Rim Cividino, Camille Da Silva, Alix Merle, Livia Vincenti, Agnes Valovics

Discours de rentrée

Réception dans le Patio du 14 Abbaye de La Cambre

Le certificat en Danse et pratiques chorégraphiques est organisé en partenariat avec Charleroi danse, l’INSAS/Institut Supérieur des Arts du Spectacle, Conservatoire Royal de Bruxelles et l'UO / Université ouverte de la Fédération Wallonie-Bruxelles, en collaboration avec la filière en Arts du spectacle de la Faculté de Lettres, Traduction et Communication de l’Université Libre de Bruxelles.

© Cividino

Lire plusLire moins

Rentrée 2019

La rentrée académique aura lieu le lundi 16 septembre.

11h00 — Accueil des nouveaux étudiants Master (Auditoire Stynen, 21 Abbaye de La Cambre)
12h30 — Rentrée académique 1re année : accueil à l'auditoire Stynen (21, Abbaye de la Cambre)
14h00 — Rentrée académique B2 > M2 (dans les ateliers)
16h00 — Accueil organisé par le Conseil des étudiants (Patio, 14 Abbaye de La Cambre)
18h00 — Rentrée académique de l'Atelier des écritures contemporaines (Bibliothèque, 21 Abbaye de La Cambre)

Informations secrétariat étudiants :
Sandro Barigand (1er cycle), sandro@lacambre.be
Gérald Teixeira (2e cycle, Écritures contemporaines et Agrégation), gerald@lacambre.be

Résultats de la 2e session 2018 — 2019

La délibération de la 2e session (1er et 2e cycles) s'est tenue le mercredi 11 septembre 2019.
Les résultats sont publiés aux panneaux d'affichage de l'école et sont accessibles sur le site : voir documents joints à gauche.
Les bulletins ont été envoyés par mail à tou.te.s les étudiant.e.s.

La rentrée académique aura lieu le lundi 16 septembre.

Lire plusLire moins

Résultats des examens d'admission 2019

La délibération des épreuves d'admission pour l'année académique 2019 — 2020 s'est tenue le jeudi 5 septembre 2019. Les résultats sont publiés sur les panneaux d'affichage de l'école et sur le site internet : voir document joint à gauche.

La rentrée académique aura lieu le lundi 16 septembre à 12h30 à l' auditoire Stynen, 21 Abbaye de La Cambre.

Lire plusLire moins

Atelier des Écritures contemporaines 2019 — 2020

En annexe, la liste des candidat.e.s sélectionné.e.s pour l'année académique 2019 — 2020 par le jury d'enseignants de l'atelier des Écritures contemporaines, validée ce mercredi 4 septembre 2019.

Pour les candidat.e.s retenu.e.s, les inscriptions se déroulent à La Cambre, du 9 au 13 septembre 2019.

Informations : Gérald Teixeira, secrétariat étudiant.e.s (2e cycle, Écritures contemporaines et Agrégation) gerald@lacambre.be

Lire plusLire moins
Lire plusLire moins

Workshop — Paolo Cremonesi and Letizia Satto

cremonesi-workshop

The aqueous environment and solvents for treatments on works of art on paper application to documents, ancien art and contemporary art by Paolo Cremonesi, Conservation Chemist and Letizia Satto, Conservator.

The ENSAV La Cambre invites Paolo Cremonesi, Conservation Chemist, and Letizia Satto, Paper Conservator, for a four-day intensive workshop addressing conservator-restorers and conservation scientists.
The purpose of this workshop is to acquaint participants with the formulation of aqueous and solvent mixtures for the treatment of artworks on paper.

Number of participants :
• Day 1 & 2 (lectures): maximum 120 participants - Open to all conservation professionals, all fields of specialization
• Day 3 & 4 (practical applications): maximum 20 participants – Priority is given to paper conservators

Location :
ENSAV La Cambre (Artwork conservation-restoration Studio), 427 avenue Louise, 1000 Brussels, Belgium.

Language : English

Registration fee (coffee, tea & lunch included) :
• 2 days Lectures (day 1 & 2): € 95 (student outside La Cambre : € 30)
• 4 days Lectures + Practical applications: € 650, including all materials & lunch

Target group : conservator-restorers and conservation scientists
Application requirements: basic notions of chemistry are recommended.
Priority will be given to Paper Conservators for the four-day workshop

Program :
First Day (4th November)
9:00 – 13:00 and 14:00-18:00, Lecture, Cremonesi
Properties and mode of action of water. The aqueous environment: pH, acids and bases, buffers. Ionization, dissociation and hydrolysis. Salts and solubility. Ion concentration, conductivity and related processes: ion diffusion and osmosis. Hypo-, iso- and hyper-tonicity of aqueous solutions. Auxiliary ‘active principles’: surfactants and chelators, classification and mode of action. Gelling materials: polysaccharide-based and polyacrylic acid derivatives. Thermo-reversible gelling materials. Classification and mode of action of hydrolytic enzymes.
Classification and properties of organic solvents. Volatility, diffusion and solving power. The issue of toxicity. The solubility parameters. A gradual approach to solubility of film-formers: the solubility test. Siloxanes in free and gelled form. Temporary hydrophobization of water-sensitive surfaces

Second Day (5th November)
9:00 – 13:00 and 14:00 – 18:00. Practical Session, Cremonesi.
Preparation of aqueous solution and solvent mixtures in free and gelled form. Measuring surface parameters (pH and conductivity).

Third Day (6th November)
9:00 – 13:00 and 14:00 – 18:00. Practical Session, Satto
Aqueous and solvent treatments on selected case studies.

Fourth Day (7th November)
9:00 – 13:00 and 14:00 – 18:00. Practical Session, Satto
Aqueous and solvent treatments on selected case studies.

Registration :
For the 2-day program (day 1 & 2):
Registration is compulsory and is only valid after receiving your payment.
Please use the registration form: Click here

For the 4-day program :
Please use the attached application form: Click here

Don't forget to specify : workshop Cremonesi 2 days + your name OR workshop Cremonesi 4 days + your name
ENSAV – La Cambre
Abbaye de La Cambre, 21
B – 1000 Bruxelles
IBAN : BE67 0912 1205 7587
BIC : GKCCBEBB


>>> For the 4-days workshop <<<

The selection of the 20 professional participants will be made at the end of September.

Only application forms received before September 27th will be taken into account.
Notification will be done on the acceptation to the program end September.
Final registration will only be confirmed upon reception of the payment before October 15th.
If not accepted to the program, you will be automatically included on a waiting list and you can still participate to the 2-day program.


Contact :
Marie Postec, art restorer and head of program Fine Art Conservation at La Cambre
marie.postec@lacambre.be

Lire plusLire moins

Rétine

Rétine

Roman écrit par Théo Casciani, ancien étudiant de la formation en Écritures contemporaines, paru le 22 août 2019 aux Éditions P.O.L

En annexe, quatre pages dans Le Vif/L'Express sur l’enseignement de l’écriture en université et école d’art, avec une focale sur l'Atelier des Écritures contemporaines de La Cambre et Théo Casciani.

© Éditions P.O.L

Lire plusLire moins

LABOS-DEMOS #1 STAND

stand_A0

Exposition collective — Beaux-Arts de Paris et La Cambre

8 jeunes diplômé.e.s sélectionné.e.s par un jury constitué de collectionneurs, de représentants des Beaux-Arts de Paris, de La Cambre et du Centre Wallonie-Bruxelles Paris et ce parmi plus de 30 candidatures.

Exposition avec entre autres: Antoinette D'ansembourg (atelier de Peinture), Camille Lavier (atelier de Sculpture) et Benoit Jacquemin (atelier de Photographie).

Coordination artistique : Lola Meotti

Lire plusLire moins

Paysages de formes

Capture d’écran 2019-06-19 à 11.12.30

Paysages de formes
21e édition de L'art Chemin Faisant

avec entre autres :
Marion Beernaerts, enseignante en Design industriel
Lisa Egio et Elliot Kervyn, respectivement diplômés de l'atelier d'Espace urbain en 2015 et 2017.

Présentation de l'édition en annexe à gauche.

Lire plusLire moins
Lire plusLire moins

All in One

affiche_all-in-one_rvb_web

Graduation Show 2019

All in One, c’est l’occasion exceptionnelle de découvrir la totalité des travaux des quelques 80 étudiant.e.s de La Cambre présentant leur jury de fin d’études (M2) en juin 2019. Un parcours à vivre au singulier comme au pluriel. Au singulier, ces 80 projets doivent être envisagés comme autant de solo-shows dans cet immense group-show, manifestations d’une identité personnelle et unique. Au pluriel, c’est l’identité collective de l’école qui s'offre dans toute la diversité de ses énergies et de ses expressions. All in One, c’est ainsi l’objectif d’un One in All dans l’individualité comme dans la globalité.

Showroom 2 — 3 — 4 — 5
Horaires du 15 au 28 juin :
du mercredi au dimanche de 12h à 20h
Ouverture non-stop du samedi 29 juin à partir de 12h jusqu’au dimanche 30 juin, 22h (dans le cadre du Festival KANAL)

Les jurys de Master s'y tiendront du 11 au 25 juin.

Les visiteurs qui souhaitent assister aux jurys à KANAL — Centre Pompidou doivent se présenter impérativement à 10h, au 7 quai de Willebroeck, 1000 Bruxelles.

Partenaire : KANAL — Centre Pompidou

Avec le soutien de la Ville de Bruxelles et de la Fédération Wallonie-Bruxelles.

Lire plusLire moins

Les Yeux Rouges

Herve+Charles,+Fire+Walk+with+me.++

Exposition des professeurs de l'atelier de Photographie de La Cambre :
Hervé Charles, Hichem Dahes, David De Beyter, Lot Doms, Jean-Frédérique de Hasque, Marie Le Mounier, Lola Meotti, Paolo Pellizzari, Philippe Terrier-Hermann et Olivier Thieffry.

Curateur : Pierre Olivier Rollin

© Hervé Charles, Fires Walk with Me

Lire plusLire moins

Sélection Master 2019 — 2020

En annexe, la liste des candidat.e.s sélectionné.e.s par le jury d'enseignants du cursus choisi, validée ce vendredi 24 mai 2019.

Inscription Master 2019/20

Pour les candidat.e.s retenu.e.s, les inscriptions se dérouleront à La Cambre, du vendredi 23 au vendredi 30 août 2019 inclus, de 9 à 15 heures. Les dossiers incomplets ou envoyés par courrier ou internet ne sont pas pris en compte. Cliquez ici pour plus d'infos sur les documents à fournir.

Lire plusLire moins
Lire plusLire moins

Show 19

SHOW19-web-site

Défilé de La Cambre Mode[s] de fin d'année et de fin d'études

TICKETS :
Français : Pour acheter vos tickets, cliquez ici
Néerlandais : Om uw tickets te kopen, klik hier
Anglais : To buy your tickets, click here

Event Facebook

Photo — Pierre Debusschere
Direction artistique — Pierre Daras
Modèle — Alphonse Eklou
Mains — Etudiants 2019
Make-Up — Make-Up for Ever
Design — Steve Jakobs & Mpointproduction
Production — Tony Delcampe, La Cambre Mode[s] © 2019

Lire plusLire moins

Yanick Lahens - conversation avec Nathalie Skowronek

Conférence2

L'Association des Amis de La Cambre (ENSAV),
L'ENSAV La Cambre,
Le Ministère de la Culture et de la Communication de la République d'Haïti,

ont l'honneur et le plaisir d'accueillir Yanick Lahens, écrivaine, lauréate du prix Femina 2014, professeure au Collège de France à la chaire des Mondes francophones, pour une conversation avec Nathalie Skowronek, écrivaine, collaboratrice éditoriale et professeure à l'Atelier des Ecritures contemporaines à La Cambre.

Lire plusLire moins

Trouble #10 — Festival de Performance

Souviens-toi, Alexane Sanchez

Dans le cadre du festival, participation d'étudiant.e.s de La Cambre aux pratiques artistiques variées. Les plus passionné.e.s montrent leurs travaux dans des endroits volontiers inattendus. Attention, fragile : à voir avec empathie, mais aussi avec émotion et audace probables...
avec entre autres : Louise Charlier, Anita de Laforêt, Sarah Korzec, Mathieu Locquet, Estelle Saignes, Alexane Sanchez, Emily Worms.

Informations et programme : https://www.trouble.brussels
Event Facebook : https://www.facebook.com/events/2141332102628249/

TROUBLE est depuis 2005 le rendez-vous international de la performance à Bruxelles. Après neuf éditions dans différents lieux (Halles de Schaerbeek, La Bellone, Bozar, ISELP, Bains : Connective, espace public...), et une parenthèse de quelques années, le festival revient dans un format plus convivial. C’est le Studio Thor – le lieu occupé par la compagnie du chorégraphe Thierry Smits – qui en sera l’épicentre désormais.

Antoine Pickels, curateur du festival.

© Souviens-toi de Alexane Sanchez

Production et organisation
Cie & Studio Thor | Thierry Smits

En partenariat avec
Bozar Performing Arts
L’ENSAV-La Cambre
Le master en arts du spectacle vivant de l’ULB
Radio Panik
L’Unité Pastorale Les Coteaux
Le Lycée Guy Cudell

Avec l’aide de la Fédération Wallonie-Bruxelles
Service public francophone bruxellois
Wallonie-Bruxelles International
La Commune de Saint-Josse
Spain Arts & Culture / Service culturel et scientifique de l’Ambassade d’Espagne en Belgique
visit.brussels
l’Institut français

Lire plusLire moins
Lire plusLire moins

Sophie Berrebi

berrebi-web

Gestes d’archive. Archives de gestes.

En collaboration avec le Mac’s dans le cadre de l’exposition L’archive des ombres de Fiona Tan

Comment archiver les gestes, quel est le geste qui organise et décide de l’archive ? À travers ces deux questions, posées comme en miroir l’une de l'autre, Sophie Berrebi poursuit une réflexion sur le document et l’archive entamée dans le livre The Shape of Evidence. Contemporary Art and the Document (Amsterdam, 2016). La manière dont Fiona Tan, filme les corps et s’attache aux gestes, dont elle présente et représente l’archive dans ses installations, films et textes est un prisme dans lequel la question du corps dans l’archive, celle des protocoles d’archivages et la mémoire de l’éphémère se diffractent et se réfléchissent.

Sophie Berrebi (PhD du Courtauld Institute of Art, Université de Londres, 2003), est une écrivaine et universitaire née à Paris. Auteure de The Shape of Evidence, Contemporary art and the document, (Amsterdam, 2015), Dubuffet and the City: People, Place and Urban Space (Zürich, 2018), elle est également l’éditrice de Hubert Damisch, Jean Dubuffet, Textes et Correspondances, 1961-2001 (Paris, 2016). Elle a publié de nombreux articles d'histoire de l'art et critiques d'art contemporain. Elle enseigne à l'Université d'Amsterdam et est curatrice d’expositions. Elle a reçu des bourses des institutions suivantes : Getty Research institute, Terra Foundation for the Arts, Netherlands Institute of Advanced Studies (Amsterdam), Research Center for Material Culture (Amsterdam).

Lire plusLire moins

Prix de l’image numérique

BrieucDufour-Ile Noire

Brieuc Dufour en M1 de l'atelier de Gravure et image imprimée, a remporté le prix de l’image numérique décerné par le Centre de la Gravure et de l’image imprimée de La Louvière. Le thème du concours cette année était le transhumanisme.

Île Noire, l'œuvre de Brieuc, a séduit le jury.

À voir jusqu’au 8 septembre.

https://www.centredelagravure.be/fr/exhibitions/18244-7eme-concours-d-images-numeriques—le-transhumanisme

https://printmaking.be/

Lire plusLire moins

Views from the top

viewsfromthetop

Événement et group show autour du quartier de la Gare du Midi. Parcours qui aura lieu de midi à minuit.

VIEWS FROM THE TOP est un projet encadré par Aline Bouvy et Erwan Mahéo, avec les étudiant.e.s de Master de La Cambre dont Agathe Dupérou, Emilie Dufournet, Charlène Mao, Naomi Gilon, Johanna Grivel, Sean Tay, Irina Maloir, Antoinette d'Asembourg, Marion Josserand, Alexandre Pelletier, Livia Spinga, Romain Zacchi, Justine Court, Brieuc Dufour et Fabien Karp.

Plan

Plan
Lire plusLire moins
Lire plusLire moins

Outremondes

18_The-Haven-2-Slab-city-USA-2017-BDweb-

de Laura Henno

Meeting Point #9
Conférence à l'initiative de l'atelier de Photographie

Formée à la photographie à La Cambre, Laura Henno (1976) s’initie au cinéma au Fresnoy. Elle est lauréate du Prix Découverte des Rencontres Internationales de la Photographie d’Arles en 2007. Depuis plusieurs années, elle appuie sa démarche photographique et filmique sur les enjeux de la migration clandestine, aux Comores, sur l’île de La Réunion ou à Calais. Elle se confronte à la situation des migrants et des jeunes passeurs, avec une ambition documentaire réinvestissant le réel de potentiels de fictions et de récits. Les images qui en résultent provoquent un trouble et puisent dans les codes picturaux et cinématographiques.

© Laura Henno, The Haven 2 Slab city USA, 2017

Lire plusLire moins
Lire plusLire moins

Biennale Exemplaires à Rennes

affiche-exemplaires-mi

Après Lyon et Strasbourg, Rennes accueille la troisième édition de la Biennale «Exemplaires», une manifestation imaginée par les équipes des départements Design graphique de treize écoles d’art et de design et université afin de mettre en lumière l’exemplarité de la production éditoriale francophone. Première édition pour l'atelier typographie de La Cambre.

Après un travail de recherche permettant de dégager une thématique singulière, chaque groupe a sélectionné un ensemble de six livres francophones «exemplaires», publiés durant les cinq dernières années. La notion d’exemplarité ne concerne pas uniquement l’apparence graphique des ouvrages, mais également le processus d’élaboration, l’inscription contemporaine et la relation entre forme et contenu. Une publication éditée par chaque école retrace le cheminement de chaque équipe.

Les ouvrages sélectionnés sont présentés dans une exposition articulant ces regards divers sur l’édition contemporaine. Un colloque au cours duquel neuf intervenant.es (graphistes, artistes, critiques d’art, commissaires d’exposition ou éditeurs) discutent de ces mêmes questions, en rapport avec les sélections et les thématiques retenues. Plusieurs expositions et événements parallèles, témoignant d’une scène rennaise particulièrement active, permettent d’élargir et d’ouvrir la réflexion autour des pratiques éditoriales.

Voir www.exemplaires2019.fr

La participation des masters de l'atelier de typographie de La Cambre se cristalise autour d'ouvrages de bande dessinée, prises sous l'angle de l'objet. Plus d'informations sur lacambretypo.be/exemplaires2019.

Lire plusLire moins
Lire plusLire moins

Le bien, le mal et le très mal

mike

Exposition de Léa Belooussovitch, diplômée 2014 de l'atelier de Dessin, Maxence Mathieu, Mostafa Saifi Rahmouni, diplômés 2016 et Gabrielle Lerch, diplômée 2018 de l'atelier de Sculpure.

L’exposition interroge le rapport qu’entretient l’artiste entre la fiction et la réalité dans son travail. Le lieu d’exposition n’est plus un simple support pour l’art, mais se construit, bouleversé par les intentions plastiques qui décuplent son potentiel narratif, suggérant des réels différents, proche d’une atmosphère de studio de cinéma. Les propositions plastiques respectives s’approprient et transforment l’espace par le biais de la photographie, de la retouche photo, de la vidéo, de l’installation et de l’intervention in situ.

Commissaire d'exposition, Mikael Dans

© Clé chromatique bleue, CMJN 90, 68, 0, 0. Bleu d’incrustation utilisé comme matrice virtuelle pour réaliser des effets spéciaux au cinéma.

Lire plusLire moins

(DIS)LOCATION

poster-DISLOCATION_DEF

Exposition collective des étudiants en Master des ateliers Printmaking de La Cambre et de la KASK d'Anvers.

Lire plusLire moins

Influence de la torsion

Capture d’écran 2019-03-12 à 12.48.14

Dans le cadre des Journées Portes Ouvertes,
exposition de travaux d'anciens étudiant.e.s de l'atelier de Design textile de La Cambre, lauréat.e.s du Prix Jean-Louis Dupont.

Le Prix FIL FOU a été créé en 2013 par Delphine et Françoise Dupont à la mémoire de Jean-Louis Dupont. Il récompense un diplômé de l’atelier de Design textile de La Cambre, encourageant la créativité dans une démarche textile, sans se restreindre à un domaine d’application spécifique. Outre une démarche expérimentale et des qualités plastiques, le Prix entend aussi récompenser un projet qui engage des liens humains, à l’instar d’une dimension métaphorique du fil.

Ani Bedrossian, diplômée 2016
Camille Berger, diplômé 2015
Alice Leens, diplômée 2014
Leïla Pile, diplômée 2018
Nicolas Stolarczyk, diplômé 2017

Lire plusLire moins

A Sentimental Journey

asentimantaljourney-sculpture

Dans le cadre des Journées Portes Ouvertes
Exposition d’œuvres appartenant à la collection de la Province de Hainaut (mise en dépôt au BPS22),
médiation du projet par Pierre-Olivier Rollin, directeur du BPS22,
commissariat assuré par les étudiants de 1e année de l’atelier de Sculpture.

Open 2019

JPO2019web

La Cambre organise ses Portes Ouvertes
le vendredi 22 mars, de 13h à 18h,
le samedi 23 mars, de 11h à 18h

  • Quatre sites
  • Un point central d'information - 14 Abbaye de La Cambre
  • Une vingtaine d'ateliers ouverts
  • Deux séances d'introduction aux cours théoriques, le vendredi après-midi à 15h30 et 16h30
  • Deux séances de questions-réponses avec la direction et le conseil des étudiants, le vendredi et le samedi à 14h
  • Projections de films d'animation et vidéos, le vendredi et le samedi
  • Expositions, performances, workshops, ...
Lire plusLire moins

Crush Test

CrushTest

Dans le cadre des Journées Portes Ouvertes
Exposition par les étudiants de Master 2 de l'atelier de Peinture.

Lire plusLire moins

«Achevé d’imprimer dans l’Union européenne»

Photo-Workshop

Exploration des modes d’édition du texte hors du livre.
Restitution du workshop de Fabrice Reymond avec l’Atelier des écritures contemporaines de La Cambre et les étudiants de l’école Nationale supérieure d’arts de Paris Cergy.

Fabrice Reymond est écrivain et artiste.
Il a co-dirigé Art conceptuel : une entologie en 2008. Il est l’auteur de Nescafer.dvd édité aux Laboratoires d’Aubervilliers en 2002, d’Anabase en 2009, de Canopée en 2012, de L’eau se rappelle la cascade en 2015 aux éditions Mix, et de A l’opéra derrière un poteau en 2015 chez post-éditions.Seul ou en collaboration il adapte régulièrement ses textes sous forme de film, de performance ou d’exposition. fabrice.reymond.free.fr

© Reda El Toufaili, Boa Sorte avec Sabrina Da Silva Medeiros, 2018

Lire plusLire moins
Lire plusLire moins

Journée d'études de La Cambre — Session 2019

Ai Weiwei and Kevin Abosch

De l'art et du numérique
(de l'un de l'autre et de leur rencontre...)

Présentations, réflexions et discussions sur les croisements entre art et numérique dans le contexte pédagogique de l’école de La Cambre et plus largement dans le monde de l’art et de son enseignement. Cette journée d’étude sera animée par les enseignants et les étudiants, rejoints par une palette d’invités belges et étrangers, experts dans les domaines concernés.

Le programme s’organise autour de 3 thématiques complétées par une table de discussion sur les rapports entre pédagogie et numérique dans une école supérieure des arts, et s’achèvera par une synthèse critique des éléments abordés au cours de la journée.

• La première thématique intitulée Pratiques déviantes et libertés logicielles abordera les pratiques amateures déviant les normes logicielles de l'industrie, que les pratiques numériques en écoles d'art questionnent jusqu’ici assez peu. Quelles situations d'apprentissage peut-on développer avec ces processus révélant leur complexité infinie, à considérer désormais comme de véritables outils à penser ?

• La deuxième thématique, (Block)chain of Love, explorera comment les artistes peuvent s’emparer de la blockchain pour la transformer en un médium artistique, après avoir replacé cette nouvelle technologie sous-jacentes aux cryptomonnaies dans un contexte politique et sociétal plus vaste qui est celui des communs.

• Enfin, sous le thème Algorithmes et Big Data : une exigence de compréhension, nous questionnerons la place du sensible dans un univers de méga-données brutes aux individus rendus transparents et confrontés aux boites noires d'un monde de plus en plus opaque, frappé par la généralisation de la calculabilité.

© Kevin Abosch & Ai Weiwei, Priceless (Sharing Tea), 2018

Lire plusLire moins

Alpaca Brussels Awards 2019

Capture d’écran 2019-02-07 à 19.06.14

À l'initiative du Bureau Commercial et du Tourisme du Pérou en Belgique et en collaboration avec La Cambre Mode/s/, MAD présente les "Alpaca Awards Brussels 2019".

Le concours récompensera un(e) étudiant(e) de 2e année de l'atelier de Stylisme et création de mode avec un voyage d'un 1 mois dans l’école de Chio Lecca près de Cusco pour comprendre, travailler et échanger avec les artisans locaux en plus d'une bourse de 1000€.

Lire plusLire moins

« Faut-il restituer aux pays d'origine les œuvres d’art acquises dans les colonies ? »

Capture d’écran 2019-01-10 à 14.36.13

Le Président français Emmanuel Macron a relancé la polémique au sujet de la restitution des œuvres d'art spoliées durant les colonies.
La restitution des œuvres d'art aux anciens pays colonisés ou celles qui ont été acquises de manière forte concerne tous les pays européens et de nombreux musées. En cas de retour total, certains grands musées pourraient fermer tout simplement leurs portes: exemple le Quai Branly-Jacques Chirac à Paris, le Musée Égyptologique de Turin, le Musée Royal d'Afrique Centrale à Bruxelles... D'autres devraient rendre de nombreuses pièces essentielles de leurs collections: Le Louvre avec la Venus de Milo ou la Victoire de Samothrace, le Neues Museum à Berlin avec la tête de Néfertiti, le British Museum et les frises du Panthéon ou la Pierre de Rosette....Sans oublier que de nombreuses collections privées seraient touchées.

Étienne Clément a été en charge de ce dossier à l'UNESCO et est donc l'un des meilleurs spécialistes du sujet au monde. Juriste de formation (ULB), il a dirigé l’Agence Asie-Pacifique de l’UNESCO en charge du patrimoine culturel. Il est également Professeur invité à l’Université de Lille 2.

Conférence à l'initiative de l'Association des Étudiants en Restauration d'Œuvres d'Art (A.E.R.O.A.).

Lire plusLire moins
Lire plusLire moins

Henry van de Velde et le Bauhaus — Art, industrie et pédagogie

Bauhaus_Flyer-1-newsletter-et-site

En 2019, le Bauhaus fêtera ses 100 ans. Fondé en 1919 à Weimar, l’école s’est ensuite installée à Dessau et à Berlin. Fermée en 1933 par les nazis, elle n’aura existé que 14 ans sous sa forme initiale mais les idées et les techniques développées dans cette école en architecture, en art et en design marqueront le monde entier.
À cette occasion, le Fonds Henry van de Velde asbl, l’école de La Cambre et la Faculté d’Architecture de l’ULB La Cambre-Horta ne pouvaient manquer de s’interroger sur l’héritage commun légué par Henry van de Velde, à la fois au Bauhaus et à l’Institut Supérieur des Arts Décoratifs (ISAD) de La Cambre, tel qu’il s’appelait lors de sa création en 1927.

La filiation entre l’école que van de Velde anime lui-même à Weimar dès 1904 et le Bauhaus reste controversée, sinon méconnue. Pourtant, entre 1900 et 1914, van de Velde contribua à assurer à l’Allemagne un véritable leadership européen en matière d’architecture et d’arts industriels, avant que le Bauhaus ne prenne le relais de 1919 à 1933.
Quels sont les liens qui unissent le Bauhaus et Henry van de Velde ? Le Bauhaus aurait-il vu le jour sans l’engagement, précurseur, d’Henry van de Velde dans l’enseignement des métiers d’art ? Ce focus sur Henry van de Velde se déroulera en plusieurs temps : outre la publication d’un nouveau numéro des Cahiers Henry van de Velde, rédigé par Anne Van Loo et consacré aux années allemandes de Henry van de Velde, un colloque intitulé Henry van de Velde et le Bauhaus. Art, pédagogie et industrie se tiendra le 15 février 2019 au Palais des Académies.

Inscription souhaitée : communication@lacambre.be

Organisateurs
Fonds Henry van de Velde asbl, Faculté d’Architecture de l’ULB La Cambre–Horta, ENSAV La Cambre.

Partenaires
Académie royale des sciences, des lettres et des Beaux-Arts de Belgique, Ambassade de la République fédérale d’Allemagne à Bruxelles.

Soutiens
Le Ministre de l'Enseignement supérieur, de la Recherche et des Médias, la Cellule Architecture de la Fédération Wallonie-Bruxelles et Wallonie-Bruxelles international

Lire plusLire moins

Karel Martens

karel-square

MeetingPoint #8
Conférence à l'initiative de l'atelier de Typographie

Karel Martens est un designer graphique, typographe et artiste néerlandais, développant depuis 1961 une pratique expérimentale et combinatoire de la matière imprimée. Son activité de designer indépendant inclut notamment le design collaboratif de la revue Oase. Il a reçu de nombreux prix au fil de sa carrière. Il est Co-fondateur du Werkplaats Typografie, Arnhem et enseigne à l’Université de Yale, New Haven.

Lire plusLire moins

François Frimat

frimat-newsletter

Les nouveaux chantiers de la danse contemporaine.

Les créations récentes en danse contemporaine, après deux décennies d’une histoire faite de crises et de mise en chantier de l’identité du médium danse, ouvrent ces dernières années à nouveaux frais plusieurs questions concernant sa propre histoire, son rapport au documentaire, le statut accordé au corps dans les processus créatifs, les modalités de la participation des publics. Cette évolution est également solidaire d’une remise en question des modèles de production. Cette conférence essaye de dresser un état de lieux qui, au-delà d’une simple description, propose d’articuler quelques interrogations philosophiques et esthétiques concernant l’actualité des pratiques chorégraphiques.

Cette conférence inaugurera le premier module Dramaturgie, esthétique, corps, politique de la formation continue Danse et pratiques chorégraphiques.

En partenariat avec Charleroi Danse, l’INSAS/Institut Supérieur des Arts du Spectacle, le Conservatoire Royal de Bruxelles et l'UO / Université ouverte de la Fédération Wallonie-Bruxelles, en collaboration avec la filière en Arts du spectacle de la Faculté de Lettres, Traduction et Communication de l’Université Libre de Bruxelles.

François Frimat est philosophe, enseigne la philosophie de l’art à l’université de Lille et à Sciences-Po Lille. Il est également président du festival Latitudes Contemporaines (eurométropole lilloise). Il a notamment publié Qu’est-ce que la danse contemporaine ? Politiques de l’hybride aux PUF en 2011.

Lire plusLire moins
Lire plusLire moins

Not to be seen

Capture d’écran 2019-01-22 à 13.44.24

La Cambre en résidence au BPS22.

Depuis le 14 janvier 2019, le BPS22 accueille une expérience pédagogique impliquant des étudiants de La Cambre. Avec Not to be seen en slogan opérationnél, les 23 étudiants des ateliers de Sculpture et d'Espace urbain déploient leurs travaux dans les espaces du BPS22 en s'inscrivant dans un processus pédagogique qui allie une résidence d'artiste, aevc instance curatoriale et artiste invité, et une exposition d'un jour ouverte à tous.
L'expostion proposera des contributions particulièrement nombreuses, gage de surprises au fil de la visite, entre sculpture, vidéo, performances...

Un projet initié par l'atelier de Sculpture dirigé par Johan Muyle avec la participation de l'atelier Espace urbain mené par Raymond Balau. L'artiste invité est Michel Paysant, intervenant à l'ENSA Limoges. Les commissaires sont Nancy Casielles, curatrice au BPS22, Marie-Noëlle Dailly et Benoît Dusart, de l'Espace d'exposition [INCISES]. Avec la participation des artistes Michael Dans et Philippe Ledocte.

Lire plusLire moins
Lire plusLire moins

Double Jeu

Visuel.DoubleJeu.7.11.18-web

Les Manufactures Catry, spécialisées dans la fabrication de tapis tissés haut-de-gamme depuis 1912, proposent un savant mélange de tradition, d’artisanat et de fabrication industrielle française.
La dentelle Leavers, issue des transferts de connaissance et développements industriels du XIXème siècle subsiste aujourd’hui dans la région de Calais et Caudry, notamment à travers les productions de la manufacture Darquer.
Deux entreprises de Patrimoine vivant dont Stéphane Plassier est le Directeur Artistique, avec lesquelles des étudiants de l’École nationale supérieure des arts visuels de La Cambre ont collaboré.

Les étudiants de Design textile, mettant en jeu des protocoles de création et leur démarche expérimentale, ont investi la culture et les archives des Manufactures Catry pour aborder la formidable technique du tissage Jacquard Wilton.

Les étudiants de l'atelier de Stylisme et création de mode[s], à travers un singulier exercice de volume double, proposent une utilisation originale de la précieuse dentelle Leavers mise à leur disposition.

Lire plusLire moins
Lire plusLire moins

Traces du présent +01'

Affiche-La-Cambre-MSK

Catherine Warmoes, professeure à l’atelier de dessin, invite Maëlle Delaplanche, jeune curatrice. Ensemble, elles proposent aux étudiants un travail au musée des Beaux-Arts de Gand. Le module questionne la notion de collectif. Le diorama est le dispositif de présentation. Le carton est le moyen choisi par les étudiants comme support à la mise en espace de leurs recherches.

L'atelier de Dessin remercie Lieven Van Den Abeele et le Musée des Beaux-Arts de Gand.

Lire plusLire moins
Lire plusLire moins

Sculpture Surfing

Muyle-harley

Exposition monographique de Johan Muyle, artiste et professeur responsable de l'atelier de Sculpture.

Les performances Sculpture Surfing de Johan Muyle font référence à la pratique de Moto Surfing qui consiste à considérer et à pratiquer la moto comme l’on pratique une planche de surf.

Pour en savoir plus : Paris Match

Lire plusLire moins
Lire plusLire moins

Roman-Photo

romanphoto

Dans le cadre d'un workshop, Paolo Pellizzari a demandé aux étudiants de 2e et 3e année de photographie de réaliser un roman-photo en deux doubles pages, dont l’action se déroule chez le coiffeur.

Le roman-photo est un medium exigeant pour évaluer des compétences. Il exige un imaginaire pour développer une fiction, pour ensuite la structurer en une histoire audible, la diviser en séquences, choisir le casting, jouer, écrire les dialogues, réaliser les images afin de faire entrer le lecteur dans notre monde. La qualité de l’histoire, la justesse de la réalisation et la créativité du travail importent mais c'est surtout le processus de création qui est au centre de la pédagogie. Dans ce processus de création, entre la pensée et la réalisation, chacun possède un Monde imaginaire, un lieu de transition où les idées se bousculent sans contrainte à la manière d’un rêve. Un endroit où la critique est intériorisée. Ensuite vient la réalisation de l’œuvre dans laquelle le rêve est confronté à l'habileté à photographier, à raconter, où la teneur de la fiction importe; une épreuve soumise à la comparaison et au monde extérieur.

Lors de ce workshop, j'ai eu le plaisir d'accueillir Thomas Gunzig pour un regard critique sur la narration et Pascal Lemaître pour insuffler des notions de découpage. Je remercie également Olivier Thieffry et Hervé Charles, qui dirige l’atelier Photographie de La Cambre, pour leur aide.

Paolo Pellizzari

Lire plusLire moins

Être urbain

vernissage photo

Dans le cadre d'un workshop en Sicile, les étudiants en Master de l'atelier de Photographie de La Cambre ont chacun exploré différentes problématiques relatives à l'île méditerranéenne. L'exposition Être Urbain est une restitution des différents travaux produits par les étudiants, des regards croisés sur la Sicile contemporaine.

Marjolaine Abaléa
Henri Doyen
Benoît Jacquemin
Léa Cuadrado
Ariane de la Bâtie
Bruno Oliveira
Maxime Rouchet
Santiago Martinez

Image ©Henri Doyen, Mondello

Lire plusLire moins

Je, tu, il, elles. La littérature est pronominale

BS-Le-Peuple-qui-manque-12

Du herstory de Robin Morgan au nous féministe, du je autofictionnel ou transpersonnel d’Annie Ernaux, au on des communautés impersonnelles de Frank Smith, du nos/otras de Gloria Anzaldua, jusqu’à la remobilisation récente du nous par Marielle Macé, Stéphane Bouquet ou Tristan Garcia, la question pronominale ne cesse de travailler le champ poétique et littéraire. C’est des poétiques et politiques énonciatives et des controverses contemporaines qui traversent le monde de la pensée, et de la politique aujourd’hui dont il fut question durant ce workshop, mené par Aliocha Imhoff & Kantuta Quirós, théoriciens de l’art et curateurs, avec les étudiants de l’Atelier des écritures contemporaines de La Cambre.

Pour sa restitution, ceux-là proposeront différents dispositifs énonciatifs : de la tentative d’un parlement élargi à toute chose à la poursuite de la fulgurante formule de Rimbaud « Je est un autre », là où le je devient foule dans l’écriture, en passant par différentes manières de se nouer et de se dénouer ou d’envisager un petit parlement intime, composé de tous les êtres que nous avons été, que nous sommes et que nous aimerions devenir.

En partenariat avec La Bellone, et grâce au soutien de la Ville de Bruxelles, la COCOF, la Fondation Bernheim, l’ARES - Formation Continue, la Fédération Wallonie Bruxelles - Administration générale de la Culture, la Fondation Michalski.

© Documents liés au travail de Monique Wittig in Fais un effort pour te souvenir. Ou, à défaut, invente., exposition cur. Aliocha Imhoff & Kantuta Quirós, Bétonsalon, 2013.

Lire plusLire moins
Lire plusLire moins

Kubra Khademi et Maria-Carmela Mini

Eve is a seller 9 (c)beaborgers

MeetingPoint #2
Kubra Khademi, artiste afghane, performeure féministe accompagnée par Latitudes contemporaines, est aujourdhui basée à Paris, après avoir dû fuir son pays suite à l’une de ses performances. Maria-Carmela Mini est directrice de Latitudes contemporaines, à Lille, structure porteuse d’un festival, d’un bureau de production, espace de travail et d’accompagnement d’artistes, très engagé dans des projets européens.

Invitées à l'initiative du cours de performance, Kubra Khademi et Maria-Carmela Mini témoignent de la professionnalisation de l'art performance aujourd'hui, sans que la création y perde rien en subversion. Latitudes contemporaines est à ce titre une structure exemplaire de l'accompagnement spécifique que réclament les différentes formes de performance contemporaine, qu'elles soient issues des arts visuels ou des arts de la scène, en particulier quand elles émanent d'artistes radicaux. Pour exemple, le trajet spécifique de l'encore jeune artiste Kubra Khademi est d'ores et déjà remarquable, depuis ses études artistiques à Kaboul et Lahore jusqu'à son exil forcé en Europe suite à l'exécution de sa performance Armor.

Lire plusLire moins
Lire plusLire moins

Triennale du Prix «Coups de cœur» des Amis de La Cambre

posterA3_amis2018_0811newsweb

Pour sa 5e édition, la Triennale rassemble les travaux des 9 lauréats du Prix «Coups de cœur» 2016, 2017 et 2018 :
Ani Bedrossian (Design textile), Diane Levasseur (Design textile), Marine Serre (Stylisme et création de mode), Estelle De Bruyn (Conservation, restauration des œuvres d'art), Léo François (Gravure et image imprimée), Ester Manas (Stylisme et création de mode), Loup Lejeune (Gravure et image imprimée), Sophie Kirkpatrick (conservation, restauration des œuvres d'art) et Pierre Graizon (Accessoires).

Commissariat : Lola Meotti et Alain van der Hofstadt

Lire plusLire moins
Lire plusLire moins

Gender fluid — Workshop typographie inclusive

genderfluid3

Les débats récents autour de l’écriture inclusive apparaissent comme un terrain de recherche à explorer, particulièrement dans le domaine de la typographie. Aujourd'hui des formes de rédaction se développent pour mieux représenter les différents genres et dépasser la binarité des genres féminin/masculin, avec l'usage de signes de ponctuation et de formes hybrides. http://genderfluid.space

Les débats récents autour de l’écriture inclusive apparaissent comme un terrain de recherche à explorer, particulièrement dans le domaine de la typographie. L’écriture inclusive propose des formulations plus représentatives que celles où le masculin a été imposé comme forme neutre, générique, s'inscrivant dans une histoire du langage patriarcale et exclusive que nous héritons du 17e siècle, combiné à une langue française très genrée. Aujourd'hui des formes de rédaction se développent pour mieux représenter les différents genres et dépasser la binarité des genres féminin/masculin, avec l'usage de signes de ponctuation é·e et de formes hybrides comme «iel»… Le workshop propose d'explorer de nouvelles formes graphiques et typographiques, notamment le travail de nouvelles glyphes (lettres, ligatures, points médians, éléments de liaisons ou de symbiose). Par exemple le «iel» qui pourrait contenir une glyphe spécifique combinant le i et le e (tout comme le o et le e dans la glyphe œ).

Programme public : Mercredi 14 — 18h30-20h00 — “Typographie, Histoire, Pouvoir” — Conférence de Tiphaine Kazi-Tani Jeudi 15 — 20h00 — Performance d'Hélène Mourrier au festival Pink Screens, cinéma Nova Vendredi 16 — 18h00 — lecture-exposition (affiches et éditions) avec apéro au festival Pink Screens, cinéma Nova

Invitées: Tiphaine Kazi-Tani, chercheu et enseignan en design (Cité du Design / CoDesign Lab Telecom ParisTech). Son travail de recherche se porte sur des manières mineures ou minoritaires de faire du design (queer, trans, aux marges des normes). Roxanne Maillet, graphiste, fondatrice du Cave Club à Bruxelles, espace sous terrain où des auteures sont invitées à mettre en voix leurs écrits et a les transformer en support d’échange avec une assemblée, organisatrice de workshops de typographie non binaire où elle invite les participants à se questionner sur les alternatives possible de pronoms et de conjugaisons que le langage hétéro-normatif français nous impose. Hélène Mourrier, designer / plasticien, se bat pour les vies queer dans le champ de l’art et du design car «we are bodies that matter».

Une initiative combinée de l'Erg et de La Cambre, avec le soutien de la Fédération Wallonie-Bruxelles

Lire plusLire moins
Lire plusLire moins

Emmanuel Guez

NEWS-Annie-Abrahams-et-Emmanuel-Guez_Reading-Club,-2013-2018

En laissant buguer les machines
— Avons-nous vraiment changé d'époque ? —

Quelles réponses l'art peut-il apporter à l'industrie des données numériques et de l'Internet ? Est-il seulement possible d'apporter une réponse dans la mesure où l'industrie des réseaux est en même temps ce par quoi tout s'archive ? Un paradoxe qui nous invite à repenser ici les notions d'artiste, de création et d'œuvre d'art.

Emmanuel Guez est artiste et théoricien des média. Il enseigne à l'École Supérieure d'Art d'Avignon, où il co-dirige l'unité de recherche PAMAL (Preservation & Art – Media Archaeology Lab).
Sites web : https://writingmachines.org // http://pamal.org En 2018, Emmanuel Guez a notamment publié Kittler MàJ., postface à l'édition française de Friedrich Kittler, Gramophone, Film, Typewriter (Les presses du réel), https://kittlers.media

© Annie Abrahams & Emmanuel Guez, Reading Club, 2013-2018, http://readingclub.fr

Lire plusLire moins
Lire plusLire moins

Ted Byfield — Modèles technocratiques de visualisation de données

compil

MeetingPoint #3
Ted Byfield écrit un ouvrage à paraître en 2019 qui articule une histoire culturelle de la visualisation des données et des pratiques connexes. Plutôt que de traiter ces formes visuelles comme des outils plus ou moins optimaux ou efficaces pour véhiculer du matériel factuel, ce livre les traite comme des objets opaques qui reflètent les hypothèses culturelles et politiques de leurs contextes d'utilisation. Le résultat peut être l'antithèse de ce que proposent les modèles technocratiques de visualisation : un modèle pervers, régressif et secrètement politique sous la forme de descriptions neutres, empiriques et/ou mathématiques.

L'ouvrage de Ted Byfield à paraître en 2019 articule une histoire culturelle de la visualisation des données et des pratiques connexes. Plutôt que de traiter ces formes visuelles comme des outils plus ou moins optimaux ou efficaces pour véhiculer du matériel factuel, cette histoire les traite comme des objets opaques qui reflètent les hypothèses culturelles et politiques de leurs contextes d'utilisation. Elle explore ces contextes principalement à travers des histoires biographiques et institutionnelles (par exemple, le cheminement de carrière d'artistes indépendants dont le travail a fortement façonné le domaine) pour montrer comment les styles se sont développés dans un contexte et se sont propagés à d'autres, parfois sous forme de caricatures ou même d'objets de moquerie.

Contrairement aux histoires conventionnelles qui présentent la visualisation comme une réponse rationnelle et toujours plus raffinée à des quantités croissantes d'informations, ce livre montre comment les formes visuelles essentielles des tableaux et graphiques sur lesquels nous nous appuyons avaient déjà atteint un statut populaire voire folklorique — par exemple, comme accessoires comiques dans les dessins animés sur le crash de Wall Street de 1929 — bien avant que Claude Shannon n'ait formalisé un modèle mathématique de l'information

Au cours de la même période, des approches véritablement novatrices de la visualisation, s’appuient sur des approches picturales accessibles plutôt que sur des idiomes géométriques abstraits. Avant la deuxième guerre mondiale, ces formes sont adoptées par les réformateurs socialistes et progressistes des deux côtés de l'Atlantique. Dans le sillage de la guerre, ces approches figuratives sont attaquées et rejetées comme de la propagande communiste.

Avec l'essor de l'aviation et son importance dans le cours de la Seconde Guerre mondiale, les anciennes formes mathématiques commencent à apparaître dans de nouveaux contextes — en particulier dans l'instrumentation aéronautique et la cartographie expérimentale. Loin d'être de simples façons neutres ou optimales de présenter l'information, ces nouvelles applications investissent la visualisation d'un fret politique qui reflète la domination américaine d'après-guerre. La forme visuelle de ce qu'on appelle la Pax Americana joue toujours un rôle central dans le discours sur l'environnement et dans les champs émergents comme les études planétaires.

Le conflit entre, d'une part, des formes figuratives ouvertement politiques et, d'autre part, des formes abstraites, dépolitisées tacitement, persiste encore aujourd'hui, notamment dans les critiques de la "chartjunk" d'Edward Tufte. L'ouvrage montre comment la critique technocratique qui se concentre sur les styles minimalistes et l'impact cognitif masque souvent des valeurs antidémocratiques, et comment son acceptation crédule sert à obscurcir les façons critiques de penser l'information — encore une fois, comprise moins comme des mesures empiriques que comme des artefacts culturels.

La recherche montre aussi comment cette tension figurative/abstraite fait partie d'un conflit culturel (et politique) plus large sur où et comment les humains s'insèrent dans l'abstraction informationnelle. La prémisse et le prestige de la visualisation — la capacité d'identifier des modèles visuels — crée des incitations structurelles (par exemple, le profit) pour trouver des modèles qui n'existent pas ou qui n'ont pas de sens. Lorsque ces moteurs fusionnent avec les héritages folkloriques de la visualisation, le résultat peut être l'antithèse de ce que proposent les modèles technocratiques de visualisation : un modèle pervers, régressif et secrètement politique sous la forme de descriptions neutres, empiriques et/ou mathématiques.

Lire plusLire moins
Lire plusLire moins

An ABC of CPH

ABCofCPH-cambresite

Exposition d'affiches des étudiants du 1er cycle Bachelier de l'atelier de Typographie dans le cadre du workshop proposé par Alexis Mark au Danemark.

Les étudiants de l’atelier de Typographie de La Cambre ont voyagé à Copenhague pour découvrir la ville avec un nouveau regard sous la direction des membres du studio Alexis Mark.

Pendant une semaine, ils ont visité une série de destinations dans lesquelles ils ont défini des éléments clés afin de suggérer un «alphabet» visuel pour des lieux spécifiques. Ayant pour but de définir leurs interprétations personnelles de chaque espace, les étudiants ont traduit leurs parcours par une série de posters.

L'objectif du projet est de déchiffrer et de définir les langages visuels de notre environnement. Définir une boîte à outils concise et cohérente d’éléments visuels uniques de ces endroit permettant au publique de comprendre l’atmosphère de chacun des lieux.

Le résultat du projet sera présenté sous la forme d’une exposition d’affiches à l’espace Annual Reportt à Copenhague.

Lire plusLire moins
Lire plusLire moins

Disparaissons

disparaissons_CENTRALE

Exposition du premier workshop proposé dans le cadre du module transdisciplinaire Master Affinité fondamentale entre œuvre d'art et l'acte de resistance.

Nous avons lu un livre dans son intégralité, “Esthétique de la disparition” de Paul Virilio (1980). De cette lecture, nous avons retenu des façons de voir et d’arpenter l’espace public. Nous avons ciblé la “zone neutre” de la ville de Bruxelles, où il est interdit d’organiser des manifestations contestataires. Notre troupe s’y est dissoute sans se perdre.

Présentation des travaux de Lucie Antoine, Mathilde Barillec, Marie-Elise Casado, Jacques Di Piazza, Romane Gérard, Théo Hanosset, Marion Henry, Abigaël Huyard, Antoine Jacqz, Tifenn Maudire, Naomi Quashie, Gauthier Shimizu et Samuel Tenot dans le cadre du workshop proposé par Cédric Noël, enseignant de l'atelier d'Espace urbain.

Lire plusLire moins
Lire plusLire moins

Infime écart

DSC04269

Le réseau ECART, pour European Ceramic Art & Research Team, rapproche cinq écoles supérieures d’art°, afin de réfléchir et de travailler autour de problématiques diverses questionnant la céramique comme médium, tant dans le champ de l’art que dans celui du design.

Le quatrième projet du réseau ECART intitulé Architectures céramiques, de la structure à l’ornement, a démarré par des rencontres et deux jours de conférences à la Villa Arson à Nice. Puis trois sessions de 1 semaine chacune, de visites et de travail ont eu lieu à Viana do Castelo au Portugal en décembre 2017, mars et avril 2018. Dans un souci historique lié à la tradition architecturale en céramique, nous avons établi une collaboration avec l’IPVC (Institut polytechnique) de Viana do Castelo. L'exposition "Infime écart" présente à la Casa Capela das Malheiras le travail réalisé collectivement par une trentaine d'étudiants provenant des différentes écoles.

°La Haute École d’Art et de Design – CERCCO, Genève,
L’École nationale supérieure des Arts visuels de La Cambre, Bruxelles,
L’École Nationale Supérieure d’Art de Limoges,
L’École Supérieure dʼArts Plastiques de la Ville de Monaco – Le Pavillon Bosio,
L’École Nationale Supérieure d’Art de Nice – La Villa Arson.

Lire plusLire moins

Prix de la Gravure et de l'image imprimée — 27e édition

pauline c emond - Painter of filth-s

Pauline Emond, diplômée 2018 de l'atelier de Gravure et image imprimée, a gagné le Prix de la Gravure 2018, décerné par le Centre de la Gravure et de l'image imprimée de La Louvière.

Les œuvres des artistes sélectionné.es par le jury international sont exposées au Centre de la Gravure à La Louvière jusqu'au 24 février 2019.

Certificat d’université en Genre et Sexualité

La Cambre s’est associée à l’ULB pour proposer à partir de novembre un certificat d’université en Genre et Sexualité. Ce certificat a pour objectif de mieux appréhender le genre : le définir, en saisir sa complexité et sa richesse, le décliner dans diverses disciplines et thématiques. Il introduira également aux outils d’analyse des études de genre pour aider les étudiant.e.s à devenir des acteurs/actrices de changement.
La Cambre organisera plus spécifiquement un module (Unité d’enseignement) "Arts, corps et représentations" au sein de la formation.

Informations et inscription : cliquez ici

Lire plusLire moins
Lire plusLire moins

Pascal Mougin

NEWS-agnes_geoffray_lencre_2006_HD-Pascal-Mougin

Écrivains artistes et artistes qui écrivent.

Les interférences contemporaines de l’art et de la littérature s’observent dans ce que la critique récente appréhende sous les termes de littérature hors du livre, de littérature d’exposition ou encore de littérature plasticienne.
La tradition séparatiste de la peinture et de la poésie, qui a culminé avec le purisme visuel du modernisme tardif, a fait place depuis les années 1960 – avec Fluxus et l’intermédia, le tournant linguistique puis narratif de l’art – à une situation nouvelle d’indistinction relative, où écrivains artistes et artistes écrivant s’approprient le langage dans tous ses états.

Pascal Mougin est maître de conférences à l’Université Paris 3 Sorbonne nouvelle. Spécialiste de la littérature française des XXe et XXIe siècles et de ses relations avec l’art contemporain, il a dirigé le collectif La Tentation littéraire de l’art contemporain (Presses du réel, 2017). Il prépare actuellement un ouvrage intitulé Le Contemporain comme hypothèse. Art et littérature des années 1960 à nos jours. Il est également artiste photographe.

© L’encré, Agnès Geoffray, 2006

Lire plusLire moins

Sa Majesté le Roi à La Cambre

4-2Site

La Cambre a eu l'honneur d'accueillir, mercredi 26 septembre 2018, Sa Majesté le Roi pour une visite privée et informelle.
Six ateliers en particulier : Design du livre et du papier, Gravure et image imprimée, Typographie, Céramique, Peinture et Conservation, restauration des œuvres d’art.

PATRIQUE

Comment déclenche-t-on le geste artistique ? Quelle est la forme du terrain de création ? Quelles sont les habitudes des grands créateurs de notre monde ?

Suite à la tentative d’inventorier certains éléments connexes de nos pratiques artistiques, nous vous invitons à Patrique, un cabinet expérimental, afin de vous présenter le fruit de nos recherches et vous proposer une réflexion sur la pratique artistique !

Au plaisir de vous y voir !
Lucie, Marie-Élyse, Mathilde, Marion et Théo//Crew M1 Espace urbain

Lire plusLire moins

Save the date

Rentrée académique

Benoît Hennaut, Directeur
Kevin Saladé, Directeur adjoint
Alain van der Hofstadt, Président des Amis de La Cambre,

ont le plaisir de vous inviter à la séance académique de rentrée 2018, accompagnée de la proclamation des Prix Coup de Cœur des Amis de La Cambre.

Discours de rentrée — Benoît Hennaut, directeur
Prix des Amis de La Cambre, 15ème édition — Alain van der Hofstadt, président de l'association

Luc VAN MALDEREN

LVM

Luc VAN MALDEREN (1930), sémiologue et artiste, est décédé le 14 septembre 2018.
Il avait été chef d'atelier de Communication graphique de La Cambre de 1962 à 1994.
Toute la Communauté de La Cambre adresse ses condoléances les plus sincères à sa famille et à tous ses proches.
Un dernier hommage lui sera rendu au crématorium d'Uccle le 21 septembre 2018 à 13h15 précises.

Crématorium d'Uccle
61 avenue du Silence
1180 Uccle

Résultats des épreuves d'admission 2018 — 2019

La délibération des épreuves d'admission pour l'année académique 2018 — 2019 s'est tenue
le vendredi 7 septembre 2018. Les résultats sont publiés sur les panneaux d'affichage de l'école et sur le site internet : voir document joint à gauche.

La rentrée académique aura lieu le lundi 17 septembre.

12h30 — Rentrée académique 1ère année : accueil à l'auditoire Stynen (21, Abbaye de la Cambre)
14h00 — Rentrée académique B2 > M2 (dans les ateliers)
16h00 — Accueil organisé par le Conseil des étudiants
18h00 — Rentrée académique de l'Atelier des écritures contemporaines (14, Abbaye de La Cambre / Patio)

Lire plusLire moins
Lire plusLire moins

Projection spéciale "La Cambre 21, 1000 Bruxelles"

Paroles

En clôture du Festival Extra!, le dernier film de Vincent Dieutre et Vivianne Perelmuter fera l'objet d'une projection spéciale au Centre Pompidou. Portrait de Bruxelles dans la lignée des films-portraits de villes de Vincent Dieutre sur Bologne ou Rome, ce documentaire suit les étudiants de l’Atelier des Ecritures Contemporaines de La Cambre. Prenant appui sur les textes produits par les étudiants, le film restitue l'activité d'écriture dans une école d'art, phénomène si propice aujourd'hui à la présence active de la littérature dans le champ de l'art contemporain.

« Mars 2018. Je suis invité à animer un workshop avec les étudiants du tout jeune département des nouvelles écritures de l’école de la Cambre à Bruxelles. Très vite, un film se trame, entre portrait de groupe et dérive bruxelloise. Très vite Vivianne Perelmuter se joint à nous pour saisir, dans le mouvement de leur écriture, mais aussi dans leur topographie intime d’une ville emmitouflée dans l’hiver, l’énergie tranchante et fragile de ces jeunes écrivant(e)s, et leur violent désir de littérature. » Vincent Dieutre

Photo crédit : © D.R.

Lire plusLire moins
Lire plusLire moins

Ficticious Legacies

visuel_pour_newsletter_600px

Une exposition d’Antonia Brown, Justine Court, Johanna Grivel, Naomi Quashie et Maurine Rolland chez Island.

Ficticious Legacies - projet né d’une rencontre de cinq subjectivités féminines - questionne : Comment aborder la différence caractéristique de ces subjectivités, tout en évitant les écueils d’un paternalisme et ethnocentrisme culturel récurrents ? Est-ce même possible ? Pour ce faire, l’exposition devient un corps fictionnel nourri par des narrations qui se croisent et permettent de construire un paysage fictif tout en affirmant la teneur de ces cinq personnalités, enrichies par leurs kins (de l’anglais kin) respectifs.

Fictitious Legacies est un projet réalisé dans le cadre du séminaire ‘Après l’école’ de La Cambre - coordonné par Céline Gillain - en collaboration avec l’artiste run space Island.

18h Vernissage de l’exposition
19h30 Performance de Naomi Quashie How to transform ourselves

http://www.islandisland.be

Lire plusLire moins
Lire plusLire moins

Dossier Apparent

WEB.Mirage.Abysse.dossier.apparent.PhotoElfiePoire

Depuis 1912, les Manufactures Catry, Entreprise du Patrimoine Vivant, sont spécialisées dans la fabrication de tapis tissés haut-de-gamme. Elles proposent un savant mélange de tradition, d’artisanat et de fabrication industrielle française, avec un souci constant du détail et de la qualité.
L’atelier de Design textile de La Cambre mène régulièrement des collaborations avec des contextes de production, pour mettre en jeu les protocoles de création et la démarche expérimentale des étudiants.

À l’invitation de Stéphane Plassier, les étudiants de Master 1 en Design textile de l'ENSAV La Cambre à Bruxelles ont pu investir la culture et les archives des manufactures et interroger la formidable technique du tissage Jacquard Wilton, sur le thème du dossier apparent.
Travaillant en étroite collaboration avec les tapisseurs, aux préparations de fils et sur les métiers à tisser, les étudiants ont créé des propositions qui témoignent d’une approche sensible de la matière et des colorations, intégrant parfois l’imprévu et combinant différents paramètres de tissage.
En interrogeant d’autre part l’environnement et la destination des tapis, les quatre projets, susceptibles de se décliner, dessinent autant de territoires et de paysages à vivre.

Après Paris, l’exposition Dossier Apparent sera présentée à Bruxelles en novembre et décembre 2018 au MAD - Brussels Fashion and Design Platform.

© Courtoisie, Elfie Poiré, Tifenn Maudire, Mahaut Van Peel - M1

Lire plusLire moins

Résultats de la 1re session 2017 — 2018

La délibération de la 1re session (1er et 2e cycles et l'Atelier des Écritures Contemporaines) s'est tenue le mardi 3 juillet 2018.
Les résultats sont publiés aux panneaux d'affichage de l'école et sont accessibles sur le site : voir documents joints à gauche.

Les examens de la 2e session sont programmés du 27 août au 5 septembre 2018.
Les horaires seront diffusés dans l'intranet à partir du 10 juillet 2018.

Les bulletins ont été envoyés par mail à tous les étudiants.

Lire plusLire moins
Lire plusLire moins

LOL

expo lol femme

La Cambre Mode[s] conteste et manifeste en s’installant au Musée ? Par essence, l’école observe, analyse, questionne, détourne et déplace les codes du vêtement. Cela fait partie de son ADN. Le corps et le vêtement sont au cœur même de son enseignement. Ils sont les médiums qui servent à révéler de nouvelles identités et des signatures particulières de nouveaux créateurs.

Chaque étudiant utilisant un vocabulaire commun pour former ses propres phrases... Au-delà des enjeux socio-politiques, l’impact et l’influence sociale de Mai 68 avaient aussi ouvert une voie publique à la question du corps et de la sexualité. Par un étrange retour de manivelle, nous nous trouvons aujourd'hui face à tant de contrastes entre, d’une part, ce qui est (enfin) admis et, d’autre part, le retour d'une pudeur aux allures de pruderie.

Parcours dans une garde-robe singulière qui questionne tout autant le corps, la nudité, le sexe, et le vêtement.…LOL

http://www.fashionandlacemuseum.brussels/fr

Lire plusLire moins

Halte à la croissance ! Design et décroissance

thomas billas

Inside the box de Thomas Billas (diplômé en design industriel et prix Coup de cœur des Amis de La Cambre en 2014) sera présentée dans le cadre de l'exposition Halte à la croissance ! Design et décroissance qui se tiendra au CID — Site du Grand Hornu.

Lire plusLire moins

Art & Swap 2018

PressKit-2018-spanish 1

La Cambre présentera une sélection d'œuvres de jeunes diplômés ayant remporté le Prix Coup de Coeur des Amis de La Cambre dans le cadre de Art & Swap, 2eme édition de Truc troc en Argentine.
Cet événement est organisé par Héléna Heukeshoven diplômée en Conservation, restauration des œuvres d'art en 2009.

Judicael Cornu, design industriel, 2008
Léo François, gravure et image imprimée, 2017
Luis Gúzman, peinture, 2015
Tatsuya Inuikawa, design du livre et du papier / reliure, 2012
Rumi Kobayashi, céramique, 2004
Maria Körkel, cinéma d'animation, 2010
Ester Manas, stylisme, 2017

Avec le soutien de Wallonie-Bruxelles International et du Bureau International de la Jeunesse

Lire plusLire moins

Last but not least

FLYER5

Exposition des travaux de fin d'année et de fin d'études des étudiants de l'atelier Photographie.

Lire plusLire moins

Atelier des Écritures Contemporaines

affiche AEC rouge

Jury ouvert au public

Textes de :
Camille Bakkali, Sarah Baraka, Estelle Benazet, Théo Casciani, Sara Dombret, Julie Goldsteinas, Elsa Guenot, Kevin Jacquet, Jeanne Magnenat, Jonathan Remy, Beata Saboova et Seynabou Sonko.

Littérature hors livre: présentation, performance, exposition, mise en espace, son et image…

Jury : Marguerite Baux, Philippe Di Folco, Pierre Ducrozet, Joana Preiss, Nathalie Skowronek.

Inscription à la session 2018/2019 jusqu'au 15 août 2018.
Informations, cliquez ici

Lire plusLire moins

Rubble tango

rubbletangofinaljpg

Exposition des travaux de fin d'études des étudiants de Gravure et image imprimée.

3 × 4 × design

3×4×design-portrait

Exposition des travaux de fin d'année et de fin d'études des étudiants des ateliers de Communication visuelle et graphique, Design du livre et du papier, Design industriel et Typographie.

Collé / serré

Affiche La Cambre ESAVL Liège

Exposition des travaux de fin d'études des étudiants des ateliers de Dessin de La Cambre et de l'École Supérieure des Arts de la Ville de Liège.

Ça et ça et çà et là

affiche-sceno-web-ok

Exposition des travaux de fin d'études des étudiants des ateliers d'Espace urbain et de Scénographie.

Lire plusLire moins

Accessoires MMXVIII

expo-jury-accessoires

Exposition de fin d'année et de fin d'études des étudiants de Master de l'atelier Accessoires.

Avec le soutien de l'Échevinat de la Culture de la Ville de Bruxelles.

Lire plusLire moins

Avis de passage

AvisDEpassage_final

Exposition des travaux de fin d'études des étudiants de Master 2 des ateliers d'Architecture d'intérieur, Céramique et Design textile.

L'ombre du zèbre n'a pas de rayures

affiche-Peinture-jurys-2018-web

Exposition des travaux de fin d'année et de fin d'études des étudiants de Master 1 et 2 de l'atelier de Peinture.

Jurys, expositions et vernissages de fin d'année

affiche jurys —web

Dans le cadre des jurys de fin d'année et de fin d'études des étudiant.e.s, La Cambre est heureuse de vous inviter aux expositions et vernissages.
Voir programme en annexe.

Lire plusLire moins

ARS (EST) Celare ARTEM

affiche-sculpture-jurys-2018

Exposition des travaux de fin d'année et de fin d'études des étudiants de l'atelier de Scultpure.

La Cambre s'anime

Affiche-cinema-jurys-2018-web

Exposition et projections des films de fin d'année et de fin d'études des étudiants de Cinéma d'animation.

Lire plusLire moins

Show 18

SHOW18_Affiche-site

SHOW 18 des étudiants de B1 à M2 de l'atelier Stylisme et création de mode

Tickets
Par téléphone : 070 25 20 20
En ligne : Ticketmaster

Lire plusLire moins
Lire plusLire moins

Overpr!nt

overpr!nt-visu-cambre

ag!tate / act!vate

L’histoire de l’imprimerie et de la gravure est celle de la diffusion des idées et des images. Elle est donc également celle de la diffusion des pensées rebelles et/ou parallèles. Telle est la réflexion à l’origine d’ OVERPR!NT :

Grâce aux techniques d’impression, que peut-on dire et exprimer par-dessus, par-dessous ou entre les lignes officielles ?

OVERPR!NT est le fruit d’années de coopération entre quelques-unes des meilleures écoles d’art d’Europe, regroupées au sein de la Printmaking Union. L’exposition s’articule autour de trois axes :

WALLOVERPR!NT
Une sélection d’œuvres imprimées anciennes et modernes (Rauschenberg, Bayrle, Kruger, Broodthaers, …), confrontées à des créations d’artistes printmakers contemporains conçues spécialement pour l’occasion.

LABOVERPR!NT
Une partie de l’espace d’exposition sera dédiée à des productions in situ, à des performances, des actions. Laboratoire, atelier d’impression, coopérative de jeunes artistes et lieu de rencontres en tous genres, le musée y vivra l’urgence du temps présent.

LE LOUP EN NOUS
Leigh Clarke est un artiste graveur britannique qui utilise le langage print aux fins d’activer ses œuvres par une application alternative des procédés d’impression. Ses interventions engagent souvent le public ; les projets, publications, performances et éditions sont autant de moyens d’inclure les audiences et d’unifier les communautés. Pour OVERPR!NT, Leigh a imaginé rassembler en meutes solidaires les loups qui sommeillent en nous…

Curateur
Jean Pierre Muller / PMK pour La Cambre

Lire plusLire moins
Lire plusLire moins

"La mort, parlons en tant qu'il fait beau"

soins-palliatif-web

Exposition de photographies des étudiants de Bachelier de l'atelier de Photographie.

En collaboration avec la Fédération Bruxelloise de Soins Palliatifs et Continus.

Lire plusLire moins
Lire plusLire moins

Mirabilia

Table au croco ©Isabelle Dumont

Histoire et actualité des cabinets de curiosités
Conférence scénique

Le cabinet de curiosités, ancêtre des musées, est souvent perçu comme un capharnaüm de bizarreries hétéroclites. Il est pourtant un petit théâtre du monde, dont les mirabilia – « choses admirables », càd des objets rares, insolites ou précieux issus de la nature, de la science, de la technique ou de l’art – sollicitent le sens autant que les sens. Voilà plus de dix ans qu'Isabelle Dumont revisite ce dispositif dans des conférences scéniques pour partager du gai savoir sur des sujets qui lui tiennent à cœur, que ce soit le baroque, les animaux, les plantes ou les pierres... Non-académique, sa démarche vise à décloisonner et déhiérarchiser les champs de la connaissance et de l’art au sein d'un monde culturel où la transdisciplinarité favorise de nouvelles curiosités. À partir d’une collection qui renvoie aux différents cabinets qu'elle a créés, dont le dispositif dévoile progressivement les surprises, Mirabilia retrace l’histoire de ces «  chambres des merveilles » nées à la Renaissance, pour interroger leurs résurgences et leurs déclinaisons contemporaines.

Conception et interprétation – Isabelle Dumont
Avec la participation du serpentiste Christophe Morisset
Régie – Filipa Cardoso
Scénographie – Clément Losson
Durée – 1h30

Lire plusLire moins
Lire plusLire moins

Aussi pâle que le plafond du living

Aussi-pâle-que-le-plafond-du-living-

Une exposition des Masters Sculpture et Espace Urbain

Exposition en collaboration avec le master de gestion culturelle de l'ULB.
Vernissage le 30 mars 2018 de 18 à 21h

Avec le travail de : Fanny Bauman, Antonia Brown, Julien Dumond, Marc-Aurèle Girardin, Ariane Jouhaud, Naomi Quashie, Cham Lavant, Camille Lavier, Gabrielle Lerch, Edouard Pagant, Clara Rivault, Cécile Satin, Maxime Vernédal.

Commissariat : Marie Papazoglou

Lire plusLire moins
Lire plusLire moins

Conférence annulée — Dirk Braeckman

Vue de l'exposition à Bozar

MeetingPoint #1

À l'occasion de son workshop dans l'atelier de Photographie, Dirk Braeckman présentera son œuvre photographique singulière.

Comment est-ce possible ? Comment expliquer que les photographies de Dirk Braeckman n'ont rien de commun avec ce que l'on considère habituellement comme de la photographie, et sont pourtant des photographies ? Qu'elles sont à peine des 'images' mais parlent plus que les images ? Qu'elles excluent tout ce qui relève de l'anecdote ( « J'élimine une partie de l'information qui détourne de l'essentiel » ) mais qu'elles confèrent plus de présence à ce qu'elles montrent ? Qu'elles se situent aux antipodes des canons de la photographies du point de vue du cadrage, de la netteté, des contrastes, des reflets de la lumière naturelle ou de flash..., mais que cette distance absolue des règles académiques ( « J'essaie de faire abstraction des normes de la photographie » ) soit un avantage et même une source de fascination ?
(...)
Le paradoxe du travail de Braeckman se poursuit lorsqu'il s'engage dans une recherche d'épurement, « éliminer constamment », sans pour autant tomber dans un minimalisme qui induirait une espèce d'abstraction comme on a pu en voir chez Sugimoto par exemple. Au contraire chez Braeckman, l'épurement, l'élimination, se conjuguent avec le pittoresque: architectures vernaculaires, meubles quelconques, décoration aux papiers peints chargés, carreaux de céramiques ... sont là sans nostalgie; il sont là de manière neutre , parce qu'ils sont là , sans aucun pathos , même d'ethnologue (...)

Denis-Laurent Bouyer
Dirk Braeckman : Aux bords de l'image
in : Sans Titre, Bulletin d'Art Contemporain, Lille France n°46

Dirk Braeckman (Eeklo, 1958) a représenté la Belgique l'an dernier à la Biennale de Venise et propose actuellement deux grandes expositions à Bozar (Bruxelles) et au M Museum (Leuven).

Lire plusLire moins
Lire plusLire moins

Slow dating

Slow dating

Une exposition d'œuvres de la collection Bernard Prévot

Commissariat des étudiants de Bachelier de l'Atelier de Sculpture

Libérés, pour un moment, de la responsabilité de produire leurs propres travaux, les étudiants se concentrent sur tous les aspects d’une médiation d’œuvres : le pourquoi et le comment d’une collection, le concept d’une exposition, le choix du titre, le choix des œuvres, la biographie des artistes, le dialogue des œuvres entre elles, la manipulation et le transport d’œuvres, les problématiques d’accrochage, la rédaction d’un communiqué de presse, les questions d’assurance, le compte rendu photographique de l’exposition, la conception et la réalisation d’un journal, le gardiennage et le rapport au public.

© détail de l'exposition Slow dating,
The Wrong Gallery Door by Andreas Slominski by CEREALART

Lire plusLire moins
Lire plusLire moins

Pop Up ou l'exercice d'un "Atelier synoptique portatif"

À l'initiative de l'atelier Espace urbain,
de 17h à 18h30, présentation de la démarche artistique de Marc-Aurèle Girardin, Édouard Pagant et Maxime Vernédal, étudiants en dernière année de Master. Discussion, échange.

Que se passe t-il entre l'idée et l'œuvre finie ?
Il s'agit ici de matérialiser un processus de création. Mettre en place un espace d'échange avec le public sur la construction d'une démarche artistique. Les étudiants vont tenter de présenter les raisonnements, inspirations, tests qui les mènent petit à petit à la réalisation de leur projet de fin d'études.

Lire plusLire moins
Lire plusLire moins

Agnès Thurnauer & Tiphaine Samoyault

thalielab

L'Atelier des Écritures Contemporaines de La Cambre et Thalie Art Foundation vous convient au prochain rendez-vous d’une série de conversations autour de la notion de texte dans la création contemporaine, "Les formes du texte". Une grande partie de l'histoire de l'art comme de la littérature peut s'écrire sous l'angle des rapports entre les artistes et les écrivains. Où en sommes-nous avec cette histoire ? Aujourd'hui, le travail des auteurs comme des artistes, qu'il prenne la forme de la recherche théorique ou plastique, cinématographique ou littéraire, paraît relancer les dés à nouveau frais. Et si au coeur de cette relance, entre savoir et fiction, mise en récit de soi et du monde, se logeait l'idée du texte comme pivot de la création ? Des réécritures du passé à l'anticipation du futur, en passant par le déchiffrement du présent, les régimes de narration et, singulièrement, du texte n'ont sans doute jamais été aussi foisonnants. Conversation menée par Gilles Collard.

A comme Boa, le texte que Tiphaine a écrit pour notre livre, m’est apparu comme la solarisation des images. Il n’y pas d’ilustration réciproque, il y a l’empreinte du même, dont la moité s’exprime en mots, l’autre en photos. A comme Boa ne m’apparaît pas comme notre création à toutes les deux, mais comme dit le poète Wordsworth, « The child is father to the man ». Ce livre est notre Maternité cosmique. Chacun s’en sentira l’enfant, « assis parmi les bêtes et parlant toutes les langues ». Agnès Thurnauer

Tiphaine Samoyault est écrivaine, critique et professeur de littérature française et comparée à l’université Sorbonne Nouvelle - Paris 3. Récemment, elle a publié une biographie très remarquée de Roland Barthes aux éditions du Seuil dans la collection Fiction et Cie.

Agnès Thurnauer est artiste. Ses tableaux et sculptures traitent de la question du langage. Elle a exposé dans de nombreux centres d’art et musées, en France et à l’international. Elle a publié certains de ses textes notamment dans la collection Ecrits d’artistes aux Beaux-arts de Paris et plusieurs ouvrages monographiques lui sont consacrés. Son livre avec Tiphaine Samoyault paraît avec le soutien de Thalie Lab.

Lire plusLire moins

Exposition « Le Hasard »

Exposition Le Hasard

Workshop des étudiants de B2 et B3 de l'Atelier de Photographie, sous la direction de Paolo Pellizzari et Olivier Thieffry.

Le photographe se doit d'être à l'affût du hasard, aux circonstances imprévues qui bouleversent les certitudes et ouvrent la porte à l'imaginaire et à la créativité.

Lire plusLire moins

Journée d'études

journee-etudes

Nouvelles textualités : le livre entre déconstruction et reconstruction

Dans son enseignement artistique comme théorique, l’école de La Cambre accorde depuis l’origine une importance centrale à la recherche au même titre qu’à la création. Dans cet esprit sont régulièrement organisées des journées d’étude réunissant autour d’une question particulière étudiants, enseignants, artistes et chercheurs de diverses disciplines. La prochaine journée d’études fait écho à l’un des champs d’action et de recherche aujourd’hui très présent au sein de l’école : l’édition, le livre et l’écriture au sens large.

Les modèles attendus dans ce champ de la création sont actuellement démantelés par les pratiques, au profit d’autres manières de faire, favorisant la rencontre du visuel et du textuel, dans un esprit nouveau de transversalité. Approche convergente quand l’importance du livre s’affirme dans les pratiques artistiques visuelles contemporaines, et divergente quand des expériences numériques, plastiques ou scéniques dématérialisent l’objet livre pour reconstruire de nouvelles formes de textualité.

La programmation s’ouvrira d’une part aux témoignages de projets de recherche actuellement menés par des artistes liés à La Cambre ou par des étudiants de l’école sous la conduite de leurs professeurs. D’autre part, des conférences, des présentations et des débats favoriseront la réflexion et la discussion, en accueillant des experts extérieurs, belges et étrangers.

Programme

Programme
Lire plusLire moins
Lire plusLire moins

Prix de la Jeune Céramique 2018

Sixtine Jaquart Performance blanche 2018

Sixtine Jacquart reçoit le Prix de la jeune céramique 2018. Le Prix, soutenu par les Amis de Keramis, consiste en une résidence pendant l'été 2018 dans les ateliers du centre Keramis à La Louvière, suivi d'une exposition qui présentera le travail réalisé pendant la résidence.

Sixtine Jacquart, diplômée 2012 de l'Atelier Céramique

Lire plusLire moins
Lire plusLire moins

Reciprocity Design

Estelle Châtelain, Master

Sélection des travaux d’Estelle Chatelin, diplômée 2017 de l'atelier de Design textile, Sabine Boghossian et Anabel Boissonneault, diplômées 2017 de l'atelier d'Architecture d'intérieur, et également via le programme TRIAXESens et sa méthodologie spécifique (ULB - SOLVAY - La Cambre), présentation de trois travaux des étudiants de l'atelier Design industriel :

  • Napi — Berceau cododo pour maternités - Etudiants : David Marotte / Florent Martens / Ophélie Gerard
  • Logiko — Jeu de logique collaboratif sous la forme d’un tapis interactif - Etudiants : Khanh Ha Nguyen / Markos Hoche / Sam Goossens Bara
  • Nomadic — Bouteille réutilisable adaptée à une utilisation quotidienne - Etudiants : Soufiane Amzur / Luis Bellenger / François Huberland

pour l’exposition «Les nouveaux Objets (Pédagogiques)», dans le cadre de RECIPROCITY Design Liège.

Les nouveaux Objets (Pédagogiques)

Pour la première fois, RECIPROCITY choisit de se focaliser sur l’enseignement du design dans les écoles européennes pour tracer une cartographie des orientations académiques récentes et créer un portrait du design européen émergeant. Suite au lancement d’un appel à projets, un jury international évaluera les projets soumis et opérera une sélection significative des tendances actuelles et futures, des méthodologies et des enjeux.

www.reciprocityliege.be

Lire plusLire moins
Lire plusLire moins

open

Affiche jpo 2018

La Cambre organise ses Journées Portes Ouvertes :
le vendredi 16 mars 2018, de 13h à 18h,
le samedi 17 mars 2018, de 11h à 18h

  • Trois sites
  • Un point central d'information, 14 Abbaye de La Cambre
  • Une vingtaine d'ateliers ouverts
  • Deux séances d'introduction aux cours théoriques —le vendredi après-midi à 15h30 et 16h30
  • Deux séances de questions-réponses avec la direction et le conseil des étudiants — le vendredi et le samedi à 14h
  • Projections de films d'animation et vidéos — le vendredi et le samedi
  • Expositions, performances, workshops, ...
    Voir programme ci-annexé.
Lire plusLire moins
Lire plusLire moins

Paul Ardenne

paul-ardenne

Juste avant la soumission (et à toutes fins, si possible, de la retarder)

À l’initiative de l’atelier de Peinture
Le devenir des artistes contemporains ? Bien des indices -esthétiques, marchands, symboliques– informent d’un glissement notoire vers la soumission. Que comprendre ? L’emprise du lieu commun, du cliché, de la réactivité émotionnelle de masse, le tout démultiplié et magnifié par des médias serviles essentiellement soucieux de promotion marchande, finit par générer des créateurs sans qualité toujours plus nombreux. Avec des oeuvres en rapport, standardisées, conformistes en diable, profilées pour l’intégration, au pouvoir critique nul.

Est-ce un problème ? Non si l’on considère que la vocation de la culture est de fournir un décor à nos modes de vies, sur le mode de l’accompagnement gratifiant. Oui, en revanche, si quelque chose en nous se cabre au vu de ce qu’est devenu notre monde au registre de l’humanisme, un prodigieux ratage collectif.

Paul Ardenne (1956) est écrivain, historien de l’art et commissaire d’exposition. Agrégé d’Histoire, docteur en Arts et Sciences de l’art, il enseigne à l’Université Picardie - Jules Verne d’Amiens (UFR Arts). Il est l’auteur de plusieurs ouvrages de référence sur la création moderne et contemporaine : Art, l’âge contemporain (1997), L’Art dans son moment politique (2000), L’Image Corps (2001), Un Art contextuel (2002), Art, le présent (2009), Cent artistes du Street art (2011)…

Derniers ouvrages parus : Heureux, les créateurs ? (2016) et Roger-pris-dans-la-terre (roman, 2017), publiés à La Muette / BDL (Bruxelles). Prochaine publication : Un Art écologique. Création plasticienne et anthropocène (essai, Actes Sud, 2018).

Lire plusLire moins
Lire plusLire moins

Bernard Stiegler

Que peut l’art dans l’Anthropocène ?

À l'initiative de l'Atelier de Peinture et du CASO Arts numérique
L’ Anthropocène est plus que jamais devenu avec Donald Trump un état d’urgence absolue qui redessine toutes nos priorités et requalifie toutes nos critériologies, c’est à dire nos devoirs. Par ailleurs l’art, bien qu’intemporel sinon éternel, est précisément ce qui donne le temps en traversant toutes les époques. Mais il ne le peut qu’en s’inscrivant dans son époque. Qu’est-ce qu’une époque cependant ?

Une époque est ce qui a résulté d’une bifurcation dont nous verrons qu’elle doit être conçue comme néguentropique, cependant que l’art est l’exercice le plus purement néguentropique que l’on puisse espérer. La néguentropie est ce qui lutte contre l’Anthropocène, parce qu’elle lutte contre l’entropie, et parce que l’Anthropocène est un Entropocène. L’art peut et doit mener une telle lutte.

Bernard Stiegler (1952) est philosophe. Il axe sa réflexion sur les enjeux des mutations actuelles — sociales, politiques, économiques, psychologiques — portées par le développement technologique et notamment les technologies numériques.
Fondateur et président du groupe de réflexion philosophique Ars industrialis créé en 2005, il dirige également depuis avril 2006 l’Institut de recherche et d’innovation (IRI) qu’il a créé au sein du Centre Pompidou à Paris.

Lire plusLire moins